Chaleur: pourquoi les températures atteignent leurs maxima en début de soirée?

En été et a fortiori pendant les fortes chaleurs, les températures atteignent leurs maxima en début de soirée. Pourquoi les heures les plus chaudes ne sont-elles pas celles du début de l’après-midi ? Explications.

chaleur vague température soirée midi climat météo IRM villes Bruxelles îlots de chaleur soleil climat environnement
@BELGAIMAGE

La Belgique a chaud à nouveau ce mercredi avec des maxima de 25ºC en bord de mer, de 28ºC en Hautes-Fagnes et jusqu’à 32 ou 33ºC dans le centre du pays, selon les prévisions de l’Institut royal météorologique (IRM). Même programme (ou presque pour demain), avec 30ºC dans le centre et des températures qui flirteront avec les 35ºC en Lorraine belge. L’IRM a placé 7 provinces en alerte jaune jusqu’au 5 août.

Vous l’avez plus que probablement remarqué : en été, la chaleur est à son comble non pas vers midi, mais bien autour de 16-17H, voire parfois 18H. Comment l’expliquer, alors que midi est le moment de la journée où le Soleil culmine au plus haut dans le ciel ?

Oui, mais voilà, on parle ici du midi solaire : en raison du fuseau horaire qui ne coïncide pas avec l’heure solaire, le Soleil est à son zénith en Belgique à 14h en été (GMT+2) et à 13h en hiver. Ok, mais alors pourquoi ne fait-il pas le plus chaud à 14H, au moment où les rayons de notre étoile sont les plus concentrés et tapent le plus fort ?

Le sol régurgite la chaleur

"Les températures résultent d’un flux d’énergie, dont la principale est le soleil. Ce pic d’énergie est reçu entre 13h et 16h. Pendant ce temps, le sol, les constructions, les objets emmagasinent la chaleur puis rayonnent, ce qui contribuent à réchauffer l’air, même si le soleil tape un peu moins fort à partir de 16h", expliquait-on à la station Météo-France de Mérignac (Gironde), à Sud-Ouest. Comme le sol est opaque, il absorbe une bonne partie de l’énergie provenant du Soleil, et réfléchit le reste. Le sol se réchauffe alors, puis transmet par conduction et par émission de rayonnement infrarouge sa chaleur à l’air ambiant.

Ceci est d’autant plus vrai dans les centres-villes, qui se transforment beaucoup plus rapidement en étuves lorsque l’astre du jour cogne. Dans nos villes de béton, les bâtiments, les trottoirs et le macadam imperméables des routes stockent au contraire l’énergie solaire, et la régurgitent durant la nuit.

Ajoutez à cela une intense activité humaine, le manque de végétation et de larges étendues d’eau, certains types de matériaux de construction… et vous obtenez des températures qui peuvent parfois atteindre 10°C de plus dans les villes (phénomène dit des îlots de chaleur) que dans les zones rurales ou forestières avoisinantes. À l’inverse, à la campagne, la végétation peut davantage puiser l’eau du sol et la relâcher par " évapotranspiration ", ce qui réduit la température de l’air ambiant.

Mais comme le rappelle Sud-Ouest, les périodes où il fait le plus chaud ne sont pas celles où il faut en priorité éviter les rayons du soleil. Celui-ci atteint son rayonnement maximal à 14h (en Belgique). Pour la peau, il vaut mieux s’exposer à 18h, plutôt qu’à 14h, même s’il fait alors moins chaud.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité