Vague de chaleur: la Belgique bientôt en feu?

Les différents feux déclarés ce mardi, à la mer ou en Wallonie, soulèvent une douloureuse question: la Belgique va-t-elle brûler comme la France ou l'Espagne?

incendie
Un feu s’est déclaré dans les dunes à De Haan. © BelgaImage

Un incendie s’est déclaré ce mardi dans le dunes entre Le Coq et Bredene, plus exactement près de Vosseslag. La propagation du feu fut rapide, sur une distance de 400 mètres. En cause? La chaleur et la sécheresse. Bilan: cinq voitures ont brûlé dans le brasier, désormais sous contrôle, et six autres ont été endommagées. Les pompiers continuent désormais de répandre de l’eau pour éviter tout nouveau départ de feu. "Nous espérons que le feu ne reprendra pas, car il y a beaucoup de vent. Or, il s’agit d’un facteur aggravant", ont souligné les sapeurs.

À Écaussinnes cette fois, c’est un feu qui a pris, pour une raison indéterminée, dans des champs, brûlant une douzaine d’hectares de cultures. À Oudsbergen, dans la province de Limbourg, un autre incendie s’est déclaré mardi après-midi dans une zone naturelle et boisée située dans les environs de la Zavelstraat. Les pompiers de Maaseik, qui luttent toujours contre le feu, ont demandé des renforts aux postes voisins. Les conditions climatiques actuelles ont également provoqué d’autres incendies en différents endroits de la zone Dinaphi (Dinant-Philippeville): un champ et un engin agricole en feu à Couvin – entre 8.000 et 9.000 mètres carrés sont partis en fumée. À Feschaux (Beauraing), un feu de broussailles menaçait deux habitations. Un autre feu de broussailles a eu lieu à Ciney. À Eprave (Rochefort), rue de l’Aujoûle, le feu a pris dans un bois. "Nous sommes à chaque fois arrivés sur des incendies qu’on a pu maintenir. Il fait très sec et il y a du vent mais pour l’instant, il n’y a encore rien eu de grande ampleur", a déclaré le porte-parole de la zone Patrice Liétart. "Pour l’instant", donc.

Des feux de forêt comme en France?

Faut-il craindre à l’avenir des feux de forêt, comme la France en rencontre actuellement, détruisant des milliers d’hectares de végétation? Pour le climatologue et et membre du GIEC Jean-Pascal Van Ypersele, la réponse est oui. "Les conditions météorologiques propices aux feux vont devenir de plus en plus fréquentes, dans le pourtour méditerranéen en tout cas. Mais un peu plus au Nord, c’est-à-dire chez nous, ça viendra un peu plus tard, avec un peu moins d’intensité. Mais je crois qu’on doit s’attendre aussi chez nous à ce que la sécheresse en provoque, a déclaré l’expert de l’UCLouvain au micro de Bel RTL ce mardi matin, avant les incendies déclarés à la Côte et en Wallonie. Des feux agricoles, des feux de paille et des choses comme ça, déjà observés en Belgique, montrent bien que les conditions météo sont favorables aux feux. Chez nous, on peut avoir des incendies de forêt aussi."

La vague de chaleur qui frappe actuellement la Belgique, et plus généralement, l’Europe occidentale, illustre implacablement – pour celles et ceux qui en doutaient encore – les conséquences du réchauffement climatique. Si rien n’est fait, ces épisodes caniculaires vont devenir de plus en plus fréquents, atteignant des extrêmes inconcevables il y a quelques années. "On va s’approcher des 50 degrés, alerte le climatologue. Ce n’est pas l’année prochaine mais dans le courant de ce siècle: on va arriver à des extrêmes qui s’approcheront de 50 degrés, si on n’arrive pas à stabiliser le climat."

Sur le même sujet
Plus d'actualité