Découverte d’un "bébé requin fantôme" en Nouvelle-Zélande

Ce bébé requin fantôme rarissime va permettre d'en savoir plus sur la faune des très grandes profondeurs, en l'occurrence de l'océan Pacifique.

Bébé requin fantôme
Le bébé requin fantôme découvert au large de la Nouvelle-Zélande @Capture d’écran Instagram

Récemment, des scientifiques du National Institute of Water and Atmospheric Research (NIWA) ont eu une bonne surprise lors d’une expédition au plateau de Chatham, une zone océanique à l’est de la Nouvelle-Zélande. Alors qu’ils explorent la région, ils finissent par tomber sur un étrange animal, à 1.200 mètres de profondeur. Il s’agit d’un rarissime "requin fantôme" (ou chimère troll), ou plus exactement un bébé. Une découverte unique qui révèle un élément jusqu’à lors inconnu de la faune des profondeurs.

"Extrêmement rare"

La première fois qu’un requin fantôme a été aperçu, c’était en 2009, même si les images n’ont été révélées qu’en 2016 (le temps d’identifier formellement l’espèce). Mais jusqu’ici, seuls de très rares adultes de 1 à 1,5 mètre de long ont été filmés. Ici, pour la première fois, il s’agit d’un requin fantôme qui vient de sortir de son œuf pondu sur le fond marin. Il serait âgé d’à peine quelques jours. Une rencontre qui permet d’en savoir un peu plus sur cet animal qui nage dans les eaux australiennes et néo-zélandaises, à une profondeur allant généralement jusqu’à deux kilomètres.

C’est cet environnement où règne l’obscurité la plus totale qui leur a donné cette morphologie si particulière, avec notamment de grands yeux ternes et une peau en bonne partie transparente. "Trouver un spécimen qui tient dans la paume de ma main est extrêmement rare", déclare Brit Finucci, scientifique du NIWA, comme le relaye la VRT. "J’ai tout de suite su que c’était quelque chose que nous ne voyons pas d’habitude. Je l’ai emporté avec moi et j’en ai pris des photos, qui sont maintenant partout sur Internet". Ce qui fait dire à la chercheuse que ce bébé requin fantôme venait à peine de naître, c’est son ventre. Il est rempli de jaune d’œuf, avalé juste avant l’éclosion. Ce spécimen se trouvait en plus à une profondeur moins extrême que les adultes, là où il adopte des habitudes alimentaires et un physique différents. "Ce requin fantôme nous aidera à mieux comprendre la biologie et l’écologie de ce mystérieux groupe de poissons d’eau profonde".

Sur le même sujet
Plus d'actualité