En chiffres: la taxe avion

Cette taxe avion était censée inciter les passagers à opter pour des transports moins polluants...

voyager en avion sera bientôt taxé
© Unsplash

10 euros

Chaque passager embarquant pour un vol dont la destination se situe à moins de 500 km de l’aéroport de départ devrait bientôt payer 10 euros supplémentaires.

455.365

Plus de 455.000 billets ont été achetés en 2019 pour des vols au départ de la Belgique (hors transit) et à destination d’un aéroport situé à moins de 500 km à vol d’oiseau.

2 euros

On paiera 2 euros pour les voyages vers un aéroport situé à plus de 500 km dans l’Espace économique européen, et 4 euros en dehors.

30 millions

L’entrée en vigueur de cette nouvelle accise est prévue pour avril 2022 et devrait rapporter cette année 30 millions d’euros au gouvernement fédéral.

105 %

La pandémie a fait chuter la fréquentation des aéroports. Mais en 2023 le flux aérien pourrait atteindre jusqu’à 105 % de celui constaté en 2019.

Le point final

Dix euros supplémentaires sur un billet d’avion suffiront-ils à changer le comportement des voyageurs? Si cette taxe est un signal positif pour l’environnement, son côté incitatif reste à prouver. En 2019, neuf pays de l’UE, dont la Belgique, plaidaient pour la mise en place d’une taxation du secteur aérien à l’échelle européenne. Relativement épargnée par les accises, l’aviation est pourtant reconnue comme étant un des moyens de transport les plus polluants pour la planète. Selon l’Agence européenne pour l’environnement, les émissions de CO2 provenant du secteur ont d’ailleurs doublé au cours des vingt dernières années. En attendant une réponse plus globale, plusieurs pays ont déjà mis en place leur propre taxe carbone: en Allemagne notamment, elle s’élève entre 13 et 59 euros selon la destination… et les trains ont vu leur TVA diminuer.

Sur le même sujet
Plus d'actualité