Climat: divergences trop grandes pour un accord intra-belge à court terme

Un accord intra-belge sur la répartition des efforts climat ne pourra être trouvé à court terme, et a fortiori lors de la COP26, a annoncé mardi le ministre wallon du Climat, Philippe Henry.

COP 26 Belgique objectifs climat accord Flandre Wallonie émissions gaz
Zuhal Demir (N-VA) et Philippe Henry (Ecolo) à Madrid, en 2019/ ©BELGAIMAGE

Dans le cadre du processus européen « Fit for 55 » visant à rehausser l’ambition climatique européenne, la Belgique mène des discussions entre les entités fédérale et fédérées pour se répartir les efforts à fournir. Parmi les nouveaux objectifs que la Commission européenne propose d’assigner à la Belgique, figure une réduction de 47% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 dans les secteurs non-ETS (transport, bâtiment, agriculture…).

Un effort important qui doit se répartir entre les trois Régions du pays et le fédéral. D’autres questions doivent également être négociées au sein de la maison Belgique, comme la répartition de l’enveloppe des revenus belges provenant de la mise aux enchères des droits d’émission liés au système d’échange de quotas d’émission de l’Union européenne.

D’aucuns avaient espéré qu’un accord sur le « burden sharing » (répartition des charges, NDLR), du moins sur ses grandes lignes, aurait pu être dégagé avant Glasgow, voire dans le courant de la COP26, mais ce ne sera pas le cas. Une réunion entre les ministres était d’ailleurs prévue mardi, mais elle a été postposée.

Pas les mêmes ambitions

Le ministre wallon Philippe Henry, qui préside actuellement la Commission nationale climat (CNC), constate, « malgré les efforts déployés, l’impossibilité d’aboutir à un accord intra-belge suffisamment ambitieux à court terme sur le partage des efforts en matière de politique climatique ». « Malgré certaines avancées méthodologiques, trop de distance subsiste entre les ambitions des uns et des autres », ajoute le ministre wallon.

« Les discussions techniques vont se poursuivre avec l’objectif d’aboutir encore cette année, sous présidence de la Wallonie, à un accord politique robuste au sein de la CNC, engageant la Belgique et ses entités », conclut Philippe Henry, qui compte, en tant que président de la CNC, faire un rapport de la situation lors d’un prochain comité de concertation. Le gouvernement flamand s’est récemment mis d’accord pour relever de 35 à 40% l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de la Flandre d’ici 2030. Un niveau toutefois toujours jugé insuffisant par les ONG environnementales.

La ministre flamande du Climat, Zuhal Demir, réclame en outre que l’Union européenne revoie à la baisse l’objectif de 47% de réduction des émissions de gaz à effet de serre prévu pour la Belgique. Si la pression était grande pour qu’un accord soit trouvé à l’occasion de la COP26, l’accord intra-belge ne doit pas être remis à l’UE avant début 2023.

Sur le même sujet
Plus d'actualité