COP26 : les pouvoirs locaux veulent être impliqués dans les négociations climatiques

Régions, villes et villages ont aussi un rôle à jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique, pointe le Comité européen des Régions (CdR), qui invite dimanche à impliquer les pouvoirs locaux alors que le sommet climatique de Glasgow, la COP26, a officiellement débuté.

COP 26 climat environnement glasgow pouvoirs locaux régions
©BELGAIMAGE

« Nous ne pouvons plus nous permettre d’ignorer le rôle fondamental joué par chaque région, ville et village dans la lutte contre le changement climatique. Sinon, nous continuerons à décevoir les jeunes et notre « planète », a déclaré le président du CdR, Apostolos Tzitzikostas, à cette occasion.

Le comité est une assemblée politique qui représente les collectivités locales et régionales de l’Union européenne et émet des avis sur les politiques européennes qui les concernent.  Si à Glasgow, 200 chefs d’Etat et de gouvernements se réunissent pour dégager des solutions au changement climatique, le niveau local entend aussi contribuer et appelle à être entendu.  « L’engagement des gouvernements sous-nationaux doivent selon moi être pris en compte dans les engagements nationaux. En outre, ils doivent aussi bénéficier d’une place officielle autour de la table lors des négociations sur le traité climatique », a ajouté M. Tzitzikostas, qui est aussi le gouverneur de la région grecque de Macédoine.

Dans les messages clés que le Comité souhaite faire passer à Glasgow, l’organe note en effet que les autorités locales et régionales mettent en œuvre 70 % des mesures d’atténuation du climat, 90 % des politiques d’adaptation au climat et 65 % des objectifs de développement durable (ODD), représentant un tiers des dépenses publiques et deux tiers des investissements publics dans l’UE.

Sur le même sujet
Plus d'actualité