Rentrée universitaire: une réforme du calendrier en vue dans l’enseignement supérieur ?

Pour les étudiants du supérieur, il est temps de retourner sur les bancs de l’amphi’. Et plusieurs gros changements sont sur la table. Après une réforme du décret paysage, c’est le rythme scolaire qui serait concerné.

des étudiants à la rentrée universitaire avant le changement de rythme scolaire
Vers une réforme du rythme scolaire à la prochaine rentrée ? © Belga Image

On en avait parlé en long, en large, et en travers, le pacte d’excellence est arrivé avec fracas dans l’enseignement obligatoire. Et avec lui, le calendrier scolaire s’est vu modifié quelque peu. Rentrée scolaire légèrement avancée, vacances d’été rabotées et congés de toussaint et de Pâques rallongés, le rythme scolaire est métamorphosé.

Le but est simple, en créant des périodes d’apprentissage de 7 à 8 semaines maximum, cela permet de se coller au mieux aux besoins et au rythme naturel des élèves. Et au final, la question s’est naturellement transposée dans le cadre de l’enseignement supérieur.

Au micro de Bel RTL ce matin, Laurent Despy administrateur de l’Académie de recherche et d’enseignement supérieur (ARES) s’est exprimé sur le sujet : " À partir du moment où dans l’obligatoire, on calcule le rythme de l’enfant et qu’on estime qu’i y a une phase d’apprentissage et de repos, on pourrait imaginer que dans l’enseignement supérieur, on suive des pistes comme celles-là. " Et selon lui, plusieurs pistes de solutions sont actuellement envisagées et sur la table.

Vers un rythme moins saccadé

Dans le rythme actuel, les vacances de noël ainsi que celle de Pâques sont plutôt synonymes de blocus pour les étudiants du supérieur. Pour le recteur de l’UCL, Vincent Blondel, les choses devraient changer et s’aligner sur la réforme du rythme scolaire de l’enseignement obligatoire.

Au micro de la Première, il image la forme que ce nouveau calendrier pourrait prendre. " La rentrée aurait lieu plus tôt dans l’année, comme pour l’obligatoire. Des examens pourraient avoir lieu avant la période de Noël, de manière à garder ce moment comme une véritable période de vacances. Ensuite dans la 2e partie de l’année, on peut imaginer que les sessions aient lieu avant les vacances d’été pour qu’elles soient pleinement des vacances. "

Pour le recteur, il faut progressivement quitter le rythme actuel, fortement saccadé vers une démarche d’évaluation continue. " Ce calendrier qui alterne des périodes d’évaluation continue entrecoupées de véritables vacances est très largement utilisé à l’international. "

Une décision politique

Pour Vincent Blondel " le fait que l’enseignement obligatoire ait fait évoluer son calendrier scolaire soulève évidemment la question dans l’enseignement supérieur. " Mais si réforme il y a, celle-ci doit venir du politique. La balle est donc dans le camp de la ministre Valérie Glatiny, qui semble, elle-aussi, vouloir instaurer de vraies périodes de repos à Noël et en été. Affaire à suivre donc. Pour Laurent Despy, ce rythme scolaire adapté pourrait arriver assez vite. "  On espère que cela sera pour la rentrée 2023. " s’est-il confié ce matin à nos confrères de RTL.

Sur le même sujet
Plus d'actualité