Le nouveau calendrier scolaire, un casse-tête pour de nombreuses PME

Une enquête auprès des petites et moyennes entreprises fait ressortir la crainte des services du personnel qui s'attendent à un changement des habitudes en matière de congés de leurs salariés.

Bureaux vides
©Laura Davidson

Le nouveau rythme scolaire qui entrera en vigueur lundi prochain, lors de la rentrée, risque bien de compliquer la prise des congés pour une petite ou moyenne entreprise wallonne sur trois (30,4%) et pour un quart (24,7%) des PME bruxelloises. C’est ce qui ressort lundi d’une enquête du prestataire de services RH SD Worx.

Dorénavant, l’année scolaire du côté francophone du pays est planifiée sur une durée de 7 semaines de cours (6 au minimum, 8 au maximum), suivie d’une période de deux semaines de vacances. Elle débutera ce lundi 29 août pour s’achever le vendredi 7 juillet. Les vacances estivales, elles, ne s’étaleront plus que sur six semaines au lieu de huit.

Des parents plus régulièrement en vacances aussi

"Si cette réforme vise une meilleure régularité dans les périodes de travail et de repos des enfants afin d’augmenter leurs capacités d’apprentissage, celle-ci risque peut-être de compliquer la prise de vacances des parents au sein de leur entreprise", s’inquiète SD Worx. Un tiers des PME wallonnes et un quart des bruxelloises s’inquiètent en effet d’avance d’une plus grande complexité pour la prise de congés et moins de 4% d’entre elles estiment que ce nouveau régime facilitera les vacances. La crainte est, par contre, limitée (4,4%) du côté flamand.

Les entreprises doivent donc se préparer et anticiper cette nouvelle réforme afin de veiller à la continuité de leurs activités malgré les congés estivaux, encourage le prestataire de services RH. "Il faudra donc changer nos habitudes, les élèves seront plus régulièrement en congé avec des périodes plus longues, comme en février par exemple où ils auront maintenant deux semaines au lieu d’une. Les parents devront probablement s’adapter en prenant des vacances de manière plus régulière tout au long de l’année mais pour des durées moins longues en été par exemple."

Sur le même sujet
Plus d'actualité