"Hécatombe" en Bac1 pyscho à l’UCL? L’université répond au Comac

Le mouvement étudiant du PTB parle de 4 étudiants en réussite sur 751. Pour l'UCLouvain, ces chiffres spectaculaires ne correspondent pas à la réalité.

Auditoire de l'UCL Louvain-La-Neuve
©Belga

Le Comac, mouvement étudiant du PTB, dénonçait vendredi matin dans un communiqué une " hécatombe " en Bac1 de la faculté de psychologie de l’UCLouvain. D’après les résultats communiqués aux étudiants jeudi, seuls quatre étudiants sur 751 inscrits ont réussi au terme de cette session de juin. Du côté de l’UCLouvain, on précise que les chiffres avancés par le Comac " ne veulent en réalité rien dire " car ‘des corrections sont en cours " qui les feront évoluer.

Des chiffres contestés

Alors qu’il n’était déjà de 0,7% en 2021, le taux de réussite s’établit dès lors cette année à 0,53%, pointe le mouvement étudiant. À cause notamment, d’après le Comac, de " modalités injustes d’examens " déjà dénoncées par le PTB à la ministre de l’enseignement supérieur, Valérie Glatigny. L’UCLouvain précise de son côté que " des corrections sont en cours " et que les chiffres vont évoluer. Mais l’université précise surtout que 64% des étudiants ont choisi de reporter un ou plusieurs examens en août, optant pour une " note de présence " afin d’alléger leur première session. De plus, les chiffres de Comac prennent en considération une réussite de 60 crédits, alors qu’il est possible de passer en BAC2 avec 45 crédits réussis, en reportant le solde à l’année suivante, justifie l’UCLouvain.

Un taux de réussite comparable à la moyenne

L’an dernier, au terme de la deuxième session, le taux de réussite en psycho à l’UCLouvain était de 30 à 35%, assez semblable à celui enregistré dans d’autres facultés. Pour Cloë Machuelle, présidente de Comac Louvain-la-Neuve, les " modalités injustes d’évaluation des étudiants " sont la conséquence du manque de financement dans l’enseignement supérieur. "Il est grand temps que la ministre Glatigny refinance le supérieur à hauteur de ses besoins", plaide-t-elle. L’UCLouvain souligne les efforts réalisés ces dernières années dans l’ensemble des universités en matière d’aide à la réussite pour les étudiants. En outre, tous les trois ans au minimum, les cours qui sont dispensés dans toutes les facultés de l’UCLouvain sont évalués, notamment sur base de questionnaires remplis par les enseignants et les étudiants. Ce processus est en cours pour la faculté de psychologie. S’il apparait qu’un ou plusieurs cours posent des problèmes, des adaptations seront mises en œuvre, assure l’université. Des mesures sont par ailleurs annoncées pour motiver les étudiants, après deux années " covid ", à reprendre plus régulièrement le chemin des auditoires. Cette année, le taux d’absentéisme lors des cours a atteint des records inégalés, non seulement à l’UCLouvain mais aussi dans les autres universités francophones. Des actions sont envisagées pour modifier ces nouvelles habitudes, " qui ne favorisent pas la réussite ".

Sur le même sujet
Plus d'actualité