Tout savoir sur le CE1D qui démarre cette semaine

Coup d'envoi pour cette épreuve du 1er degré du secondaire. Une première pour la promo 2022 qui n'avait pas passé son CEB.

des élèves passent un examen à l'école
Des élèves passent le CE1D © Adobe Stock

C’est en douceur que les élèves de deuxième secondaire démarreront le CE1D ce jeudi avec l’épreuve de français, à la réputation relativement facile. Ils enchaineront ensuite avec l’examen écrit de langue moderne (anglais, néerlandais ou allemand). La partie orale de cette matière prendra place entre le 14/06 et le 21/06.

Après un repos bien mérité, les élèves affronteront la bête noire de cette série d’épreuve, l’examen réputé le plus difficile obtenu les résultats les plus bas l’an dernier. En effet, en 2021, 51,5% des élèves ont réussi l’examen et le score moyen de l’épreuve avoisinait les 49,7%. Le CE1D se conclura avec l’épreuve de science, mardi prochain.

Une première pour la cuvée 2022 qui n’avait pas passé son CEB en raison de la pandémie.

Le CE1-quoi ?

Le CE1D ou Certificat d’Etude du 1er Degré est une épreuve externe commune et obligatoire au terme du premier degré du secondaire. Le but de cet examen est donc de s’assurer que l’élève ait acquis les compétences nécessaires au sortir du tronc commun. Car il n’est désormais plus possible de doubler entre la première et la deuxième secondaire, s’assurer au moyen de cette série d’examen que l’élève soit en pleine capacités des savoirs et compétences nécessaires à son passage dans le second degré de l’enseignement général.

Afin d’obtenir le CE1D, il faut obtenir au moins 50% dans chacune des quatre épreuves. Dans le cadre d’élèves porteur de trouble de l’apprentissage, des aménagements sont prévus afin d’assurer une égalité des chances. En cas d’échec dans l’une ou l’autre matière, le conseil de classe de l’élève prend en compte les résultats de celui-ci au cours des deux dernières années.

Les épreuves communes (CEB, CE1D, CESS) ont été créé afin d’homogénéiser les exigences entre les établissements scolaire et ainsi renforcer un tronc commun identique à tous les élèves sortant du première degré du secondaire.

Que se passe-t-il en cas d’échec ?

Si malgré le conseil de classe, l’élève a échoué et n’obtient pas son CE1D, alors il devra suivre une deuxième année complémentaire. Un doublement en somme.

Au terme de cette année complémentaire, il passera à nouveau le CE1D. S’il réussit, il peut continuer son parcours en 3eannée soit générale, soit une autre filière de son choix.

S’il échoue, à nouveau, alors l’élève devra se réorienter dans une autre filière de l’enseignement général, en technique ou en professionnel. Il peut aussi s’orienter vers l’enseignement en alternance, le CEFA. Une troisième chance reste possible, dans le cadre d’une année générale de remise à niveau lui redonnant une nouvelle chance d’aller vers le CE1D.

Une épreuve polémique

Beaucoup considèrent le CE1D comme une épreuve de " nivellement par le bas " et de nombreux scandales l’entoure. L’an dernier par exemple, des questionnaires ont fuités. Une question de l’examen de science avait tourné sur les réseaux sociaux. L’épreuve n’a pas été annulée pour autant, la question a simplement été retirée.

Il y a quelque jours, le parti écolo a signifié qu’il ne souhaitait plus de ces épreuves, "Une épreuve qui bloque une partie des élèves sera-t-elle encore utile?" Se questionne le parti. Le taux de réussite de l’épreuve 2021 avoisinait les 88%.

Pour Eric Bruggeman, responsable chez infor jeune à Laeken : Pour l’essentiel, cette réforme affine et rationalise un dispositif déjà existant. Dispositif toujours générateur de dualisation, puisque la sélection s’opère dès le CEB avec à l’entrée le 1e degré commun ou différencié " explique-t-il. " Dans un tel contexte, on voit mal comment le dispositif pourrait endiguer les mécanismes de relégation qui opèrent précocement au sein du système, et qui se prolongent et se creusent au-delà du 1e degré : avec d’un côté les " bons éléments " qui suivront le chemin de l’enseignement général avant d’aborder celui du supérieur, et de l’autre les laissés-pour-comptes qui continueront à venir grossir les rangs des filières de relégation. "

Un avenir incertain

Cependant, avec l’arrivée du pacte d’excellence, l’avenir du CE1D semble quelque peu compromis. En effet, le pacte a pour but une profonde restructuration de l’enseignement et mettrait en place un tronc commun à tous les élèves jusqu’à la 3e secondaire.

Interrogée à propos de l’avenir du CEB dans un tel cadre, la Ministre de l’Enseignement Caroline Désir (PS) : "  Il n’aura sans doute plus énormément de sens dans une logique de tronc commun abouti, puisque l’idée, c’est d’avoir un bagage commun à 15 ans et surtout un certificat du tronc commun à l’issue de la 3e secondaire. " avait-elle répondu à nos confrères de chez SudInfo. "  Certains ont envie de garder ce moment symbolique du passage entre primaire et secondaire. Je comprends, même si c’est un peu étrange. Bref, ce n’est pas encore tranché… " Et pour le CE1D, rien ne semble encore décidé non plus…

Sur le même sujet
Plus d'actualité