Des examens annulés à cause de la pénurie d’enseignants: faut-il s’en inquiéter?

La Libre Belgique soulève ce jeudi l'annulation de certains examens faute de professeurs. Mais 99% des épreuves devraient se tenir.

des élèves en route vers l'école
© BelgaImage

Ce jeudi, La Libre Belgique relève les conséquences qu’a la pénurie des enseignants sur le bon déroulé des cours et des examens. " Chers Parents, chers élèves, nous n’avons pas trouvé de solution pour le remplacement de X. Nous sommes contraints d’annuler l’examen de français de 3 heures initialement prévu le mercredi 15 juin. " Voilà le genre de messages collectés par nos confères.

Thomas Jadin directeur du collège des Hayeffes à Mont-Saint-Guibert et directeur de l’Association des directions de l’enseignement libre à Bruxelles et dans le Brabant wallon remarque: " D’après plusieurs confrères, il semble que le problème touche particulièrement l’enseignement technique et professionnel. C’est d’autant plus dommage que les cours annulés mènent parfois à des métiers en pénurie ", confie-t-il à La Libre.

Mais difficile d’étendre ces quelques cas particuliers à une annulation de grande ampleur des examens en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB). La chargée de communication pour les écoles Wallonie-Bruxelles Enseignement le confirme : " C’est difficile un peu partout ".

" Nier la pénurie n’aurait pas de sens "

Du côté du cabinet de la ministre de l’Enseignement, on temporise: " Nier la pénurie n’aurait pas de sens. Elle existe bel et bien, comme elle existe pour les coiffeurs, les chauffagistes, les boulangers… Le manque d’enseignants ne date pas d’hier mais il ne s’accroît pas. Le nombre d’élèves augmente d’année en année et nous recrutons sans cesse de nouveaux professeurs. "

En 2010, ils étaient 94.000 professeurs à enseigner dans les 2.700 établissements que compte la FWB. Aujourd’hui, ils sont plus de 102.000. Dans le même temps, le nombre d’élèves a augmenté de 4,9% passant de 858.000 à 90.000, selon les chiffres communiqués par La Libre.

Jean-François Mahieu, porte-parole de Caroline Désir, l’assure: " Les annulations sont une réalité. Mais 99% des examens se dérouleront comme convenus. Très peu vont devoir procéder à des annulations. "

Pour faire face à cette pénurie, la ministre prépare un plan qu’elle doit soumettre au Parlement la semaine prochaine. " Tous les points n’ont pas encore été validés avec nos partenaires, il est trop tôt pour le détailler. Il sera voté la semaine prochaine. "

Sur le même sujet
Plus d'actualité