Plus de la moitié des parents ont constaté des difficultés scolaires chez leur enfant

Ils sont également 43% à avoir noté une baisse des résultats scolaires, selon une enquête de Camille, la caisse d'allocation familiale de l'Union des Classes moyennes (UCM).

école covid-19 apprentissage parents élèves
@BELGAIMAGE

Plus de la moitié des parents (55%) ont constaté des difficultés scolaires chez leur enfant depuis le début de la crise liée à la pandémie de coronavirus, ressort-il mercredi d’une enquête de Camille, la caisse d’allocation familiale de l’Union des Classes moyennes (UCM). Ils sont également 43% à avoir noté une baisse des résultats scolaires.

L’enquête note que la diminution des résultats scolaires est liée à la taille de la famille ainsi qu’à l’âge des enfants. Ainsi, les familles avec un enfant unique sont 65% à n’avoir pas constaté de changement. Mais ce pourcentage descend sous les 50% à partir de quatre enfants et atteint 38% dans les familles avec 6 enfants ou plus. De même, plus l’enfant avance en âge, plus les parents constatent une baisse de ses résultats.

Selon les participants à l’enquête, cette chute des résultats scolaires s’explique en grande majorité par un moins bon apprentissage causé par la fermeture des classes (79%) mais également par une perte de motivation des élèves (65%). Plus de la moitié des parents (56%) évoquent d’ailleurs les difficultés d’apprentissage en classe de leurs enfants, 50% parlent de difficultés d’apprentissage au domicile et 39% considèrent la peur du Covid comme une source de problèmes scolaires.

Les parents partagés sur le port du masque

Le résultat de ces constats est que 54% des parents interrogés ont augmenté le temps d’accompagnement des enfants dans leur travail à la maison. Vingt pour cent de ces derniers reçoivent également l’aide de leurs aînés. Un peu plus d’un parent sur cinq déclare n’avoir réalisé aucun aménagement mais, selon Camille, ce chiffre peut être corrélé à celui des parents n’ayant pas constaté de diminution des résultats ou pour qui les enfants ne rencontraient pas de difficulté particulière.

Enfin, sur le port du masque dans les classes, les parents sont partagés. Un tiers d’entre eux constate que cela génère des problèmes de concentration pour leur enfant durant les cours alors qu’ils sont à peine moins (32%) à déclarer que le port du masque ne fait pas de différence pour leur enfant. Lors de la rentrée de septembre 2021, le port du masque n’était obligatoire qu’à partir de l’enseignement secondaire et uniquement lors des déplacements. Une fois assis, il pouvait être retiré. Pour faire face à l’augmentation des cas de coronavirus, le gouvernement fédéral a toutefois imposé, depuis le 4 décembre, le port du masque à partir de six ans et ce, même durant les cours.

Cette enquête a été réalisée à partir du 31 janvier auprès de 2.785 familles ayant des enfants de 6 à 12 ans. Les répondants proviennent de milieux socio-professionnels divers.

Sur le même sujet
Plus d'actualité