À peine 8% des parents prêts à tester leurs enfants chaque semaine

Peu se montrent favorables à l'appel lancé par les autorités, alors que les demandes de gratuité des autotests semblent aboutir à un cul-de-sac.

Enfant testé au Covid-19
Enfant testé au Covid-19 à Englos, en banlieue lilloise, le 8 janvier 2022 @BelgaImage

Seuls 8% des parents belges ayant des enfants dans l’enseignement primaire et secondaire prévoient de leur faire passer un autotest chaque semaine. C’est ce qu’annonce Het Nieuwsblad ce samedi sur base d’une enquête du journal réalisée auprès de 370 parents.

Les écoles face à la menace de quarantaines en série

Suite à la Conférence interministérielle Santé publique (CIM) de ce mercredi 5 janvier 2022, les autorités avaient appelé à mener ces autotests auprès des élèves, afin de maintenir les écoles ouvertes le plus longtemps possible. La crainte des établissements scolaires: un tsunami d’infections causé par le variant Omicron, et ce également dans les écoles. Selon le haut responsable de l’éducation catholique en Flandre, Lieven Boeve, de nombreux enseignants et étudiants seront à nouveau infectés en conséquence. La question n’est alors pas de savoir si les classes et les écoles seront à nouveau mises en quarantaine, mais plutôt combien il y en aura.

Afin d’augmenter l’utilisation des autotests, le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke souhaite mettre l’accent sur une sensibilisation accrue des parents. Les conseils scolaires pourraient également expliquer que des autotests hebdomadaires chez les enfants garantissent que les écoles peuvent rester ouvertes. Frank Vandenbroucke affirme toutefois qu’il est impossible de mettre en place une gratuité de ces mêmes autotests.

Sur le même sujet
Plus d'actualité