Vote prévu sur la fin des cours de religion et morale dans l’enseignement officiel

Les partis de la majorité parlementaire (PS, MR et Écolo) proposent ensemble de tourner la page des cours convictionnels, avec quelques aménagements.

École à Tournai
École à Tournai, le 24 septembre 2015 @BelgaImage

Six députés issus de la majorité en Fédération Wallonie-Bruxelles ont déposé lundi après-midi une proposition de résolution appelant à rendre obligatoires deux heures hebdomadaires de cours de philosophie et de citoyenneté (CPC) dans l’enseignement officiel, contre une actuellement. La proposition invitera en parallèle à rendre les cours de religion et de morale optionnels.

Des cours placés hors de la grille horaire

Si ces cours de religion et de morale sont écartés, ceux-ci seraient toujours proposés par les établissements d’enseignement «dans des conditions qui rendent confortable pour les élèves l’exercice de leur droit constitutionnel à une éducation morale ou religieuse». Autrement dit, les enfants pourraient toujours y avoir accès, mais en tant que cours supplémentaires.

Les députés recommandent également la mise en place d’une inspection spécifique pour le CPC. «Ce n’est pas un cours de seconde zone, il faut veiller à ce qu’il soit donné correctement à l’ensemble des élèves», estime le député PS Laurent Léonard, co-signataire. La charge serait laissée à l’administration d’estimer le coût budgétaire des scenarii recommandés préalablement à toute mise en œuvre. Le texte demande également une attention particulière à l’emploi, soit que l’offre de formation pour les enseignants volontaires soit intensifiée et qu’ils disposent d’une période transitoire pour se former «à la neutralité».

Dans l’enseignement libre confessionnel, les signataires recommandent «d’améliorer, en concertation avec les acteurs concernés, les conditions d’organisation de l’éducation à la philosophie et à la citoyenneté, y compris en examinant la piste d’une période relative à l’organisation d’un cours spécifique». Dans le libre non confessionnel, ils recommandent de soutenir l’extension d’un CPC de deux heures hebdomadaires obligatoires.

Le texte passera en Commission de l’Éducation du parlement de la Fédération dans 15 jours.

Sur le même sujet
Plus d'actualité