Vers une industrie du bâtiment plus verte ?

A l’heure de l’urgence climatique, les émissions de CO2 de l’industrie du bâtiment font froid dans le dos… Cela doit changer. Mais quelles solutions existent ?

Batibouw 2022
Le secteur de la construction en pleine transition green ? © Belga Image

On estime que 40% des émissions de CO2 dans le monde sont dues à l’industrie du bâtiment. Et cela ne fait qu’augmenter depuis ces dernières années. Il est donc plus qu’urgent que le secteur opère une transition. Et cela est possible. Que ce soit en termes de façon de bâtir ou d’isoler ou encore dans le choix des matériaux de construction, construire différemment est possible.

Des matériaux naturels

Dans cette transition plus que nécessaire, les matériaux naturels ont le vent en poupe. C’est par exemple le cas du bois, du chanvre ou encore de la boue par exemple. Et en matière d’isolation, c’est le même son de cloche. Adieu donc laine de verre ou polystyrène, pourtant fortement utilisé. Place à la paille.

En Vendée, une filière complète s’est mise en place pour construire et rénover de façon plus durable. Ici, on construit des bâtiments avec une ossature en bois. L’isolation, elle, se fait à partir de botte de pailles introduites directement dans le mur, sous forme de « galette ». « La paille est un excellent isolant naturel » explique-t-on au micro de la Première. « Elle conserve et diffuse la chaleur beaucoup plus longtemps. Par exemple, si la chaleur rentre dans la maison vers 10h, la paille la conservera au moins 16h durant. ». A l’heure où les prix de l’énergie continuent de faire le yo-yo, la paille apparait prometteuse.

Disponible toute l’année, sur l’ensemble du territoire et ne nécessitant que très peu de traitements et/ou de modifications avant de pouvoir être utilisée, cette alternative gagne en traction.

A lire aussi: Habiter durant la crise climatique: abécédaire des bonnes et mauvaises constructions

Un secteur tourné vers l’avenir

Chez nous aussi, le secteur s’interroge et essaye d’explorer des pistes plus vertueuses en matière de bâti. D’ailleurs, pour l’édition 2023 du salon BATIBOUW, la tortue se met au vert.  « Le contexte énergétique actuel questionne et inquiète les belges, peu importe son style d’habitation. C’est pourquoi nous voulons que BATIBOUW reste, ou devienne, le lieu de référence en matière de consommation énergétique, durabilité du logement et les nouvelles technologies qui y sont forcément liées. » indique Frédéric Devos, Directeur BATIBOUW.

Le thème de cette année 2023 sera donc tourné vers le durable et des méthodes de bâtir plus respectueuses envers l’environnement. L’éditon « Construire l’avenir » se tiendra du 14 au 19 mars 2023. Mais le salon va encore plus loin en ce qui concerne son bilan carbone.

« En tant qu’organisateurs de salons, nous avons également notre part de responsabilité pour tendre vers une neutralité carbone. » souligne Frédéric François, CEO de Fisa, société organisatrice de BATIBOUW.

S’incrivant dans le programme Net Zero Carbon Events, plusieurs initiatives seront mises en place pour réduire un maximum la facture carbone (et énergétique) du salon. De plus, les exposants construisant à leur tour, un stand de manière durable, seront récompensés.

A lire aussi: Batibouw: la hausse du prix des matériaux plombe le secteur de la construction

Sur le même sujet
Plus d'actualité