Retour du salon de l’auto : une édition maxi pour mettre en avant des modèles mini

Ça y est. Après deux années d’absence en raison de la pandémie, le Salon de l’auto fait son grand retour sur le site de Brussels Expo. Cette 100E édition se déroulerait jusqu’au 22 janvier. L’occasion pour tout amateur de carrosseries rutilantes et de moteurs vrombissants de découvrir ce qui se fait de mieux en la matière.

Salon de l'auto
© Belga Image

Pour cette centième édition, les petits plats ont été mis dans les grands. D’ailleurs, la Fédération belge et luxembourgeoise de l’automobile et dy cycle (FEBIAC), organisatrice de l’événement espère attirer au moins 300.000 visiteurs.

Si la surface est un rien plus petite que lors de l’édition précédente, le salon regroupe tout de même 95% des marques du marché belge sont là (en plus des quelques petits nouveaux). Et tous ont eu à cœur d’offrir aux visiteurs de vrais stands.

En accord avec son temps

Et puis cette édition centenaire compte bien s’ancrer dans son temps. Il y a quelques jours, les organisateur révélait la voiture de l’année 2023 : la Jeep Avenger, 100% électrique. Témoignage d’un secteur qui se tourne de plus en plus vers l’électrique et l’hybride, le salon de l’auto de Bruxelles ne fait pas exception.

A lire aussi: Salon de l’Auto : et voici la voiture de l’année 2023…

Ainsi, dans les palais chauffés à 19 degré (sobriété énergétique exige), ces modèles plus doux pour l’environnement y trouvent une place de choix pour l’édition centenaire de l’événement. D’ailleurs, pour célébrer ce dernier, plusieurs animations et spectacles de sons et lumières seront aussi proposés, parmi lesquels un show LED et laser sur la façade du Palais 5.

Les micro-voiture, mini empreinte, maxi effets

Mais dans les allées de Brussels Expo, certains modèles attirent le regard. Et ils sont loin d’être imposants. 2m33 de long, pour 1m56 de large, on découvre la Silent. Une micro-voiture, 100% électrique conçue dans la capitale catalane, Barcelone. Avec une batterie amovible qui se recharge extrêmement vite.

Et ce n’est pas le seul modèle mini qui est exposé au salon de l’auto. On retrouve également la citroën Ami ou encore la Yoyo de XEV. Didier Blokland, directeur de la communication de Stellantis (propriétaire de la marque Citroën) s’est exprimé à ce sujet ce matin au micro de la Première. « On remarque que la Citroën Ami rencontre beaucoup de succès. C’est un quadricycle, 100% électrique qui a une autonomie de 70 km. Elle est idéale en ville et ne nécéssite pas de permis B. Elle est donc accessible dès 16 ans mais on a des clients de 16 à 90 ans. »

De plus en plus populaires, ces mini-voitures 100% électrique bien souvent sont-elles le signe d’une nouvelle tendances en matière d’automobile ? Si on se fie à la place qu’elles occupent à cette édition centenaire, on risque bien d’en voir de plus en plus sur nos routes.

Sur le même sujet
Plus d'actualité