Des produits vendus jusqu'à six fois plus cher : ce piège à éviter dans les supermarchés

Êtes-vous réellement attentif aux prix des produits que vous achetez dans votre supermarché? Le piège de l'emballage peut vous amener à payer plus cher que ce que vous ne le devriez. 

caddie de supermarché
© Adobe Stock

Par manque de temps ou d’attention, les consommateurs tombent régulièrement dans les pièges qui leur sont tendus dans les supermarchés. Ainsi, ils prennent le risque de payer plus qu’ils ne le devraient sans même le remarquer. Parmi les pièges à éviter, il y a celui de l’emballage. En effet, de nombreuses personnes paient jusqu’à six fois plus cher pour le même produit vendu dans un emballage différent.  « Les supermarchés savent que de nombreux clients ne comparent guère le prix unitaire par kg, litre ou pièce. Si vous le faites, vous serez choqués », a déclaré Els Breugelmans, professeur de commerce à la KU Leuven, interrogé par le Nieuwsblad.

Tout le monde sait que les prix varient selon le type ou la taille de l’emballage. Mais ce que beaucoup ignorent, c'est que la différence peut être conséquente. Par exemple, le Coca-Cola Zero est deux fois plus cher lorsqu’il est vendu en bouteille d’un litre plutôt qu’en bouteille de deux litres. Du côté de Cécémel, la différence est encore plus flagrante : les petites bouteilles coûtent 628% plus cher au litre que les briques d’un litre ! Un autre exemple: si vous achetez un Léo, il vous coûtera 1,09 euro. Dans un paquet de 12, son prix dégringole à 39 centimes.

A lire aussi : Pouvoir d’achat : quels sont les supermarchés qui ont le plus augmenté leurs prix en un an ?

Coûts des emballages

Mais comment expliquer cette différence de prix ? Selon Els Breugelmans, cette différence s’explique en partie par les coûts générés par les emballages : « Remplir un grand sac de chips demande moins de travail que d'en remplir cinq petits. Et dans le magasin, mettre cinq bocaux d'un kilo sur une étagère représente moins de travail que 25 bocaux de 200 grammes », indique-t-il au Nieuwsblad. Verre, plastique, carton, canette… Les matériaux d’emballage définiront également le prix du produit.  

Ceci n’explique qu’en partie les différences de prix dans les rayons des supermarchés. En effet, comment expliquer qu’un rasoir Gillette coûte 30% plus cher chez Kruidvat lorsqu’il est vendu dans un paquet de 10 plutôt qu’un paquet de 20 ? « Les magasins savent que les clients se dirigent parfois intuitivement vers le plus gros paquet, parce qu'ils pensent que c'est le moins cher. Ils peuvent donc prendre une marge supplémentaire sans que le client s'en rende compte », explique Gino Van Ossel, professeur en marketing à la Vlerick Business School, qui renseigne que dans les magasins, « chaque prix est mûrement réfléchi ».

A lire aussi : Les supermarchés 15,3 % plus chers qu’il y a un an : voici comment faire baisser votre ticket de caisse

Vérifier le prix au kg

Pour d’autres produits, comme les plats préparés ou à emporter, nous sommes généralement moins sensibles aux prix élevés en raison de leur côté pratique, et les magasins en profitent pour les vendre à prix d'or : « Le Léo est un bon exemple. Vous voulez en  manger un maintenant, alors vous en achetez un seul. […] Vous payez principalement pour la 'commodité' », ajoute le professeure en marketing.

Pour éviter de tomber dans le piège des supermarchés, il est donc important de toujours vérifier les prix au kg ou au litre avant d’acheter. « Les gens ne le font pas parce que ça prend du temps. Les supermarchés le savent, et donc cela vous coûte surtout de l'argent », conclut Els Breugelmans.

A lire aussi : Inflation : voici les produits qui ont le plus augmenté dans vos supermarchés

Sur le même sujet
Plus d'actualité