Isolation, panneaux solaires… les Belges se ruent sur les crédits énergie

Malgré des taux en hausse, la croissance des crédits énergie octroyés dépasse 100% cette année, rapporte samedi L'Echo.

12% de ces crédits concerne les châssis et le double vitrage, 12% sont destinés à l'isolation
12% de ces crédits concerne les châssis et le double vitrage, 12% sont destinés à l’isolation @BELGAIMAGE

L'envolée des prix de l'énergie a en effet incité les propriétaires belges à s'endetter pour investir dans la rénovation écologique de leur habitation. En 2022, les quatre grandes banques belges (BNP Paribas Fortis, Belfius, KBC et ING) ont vu le nombre de prêts verts ou énergie octroyés croître de manière fulgurante: +123% depuis 2021 pour la première, + 102% chez Belfius et + 159% chez KBC. ING constate, de son côté, une envolée de 275% depuis 2018.

Cette dernière explique le boom des crédits verts par plusieurs facteurs. «La crise énergétique et son impact sur les factures d'énergie font que la rénovation écologique est désormais reconnue comme nécessaire et urgente par la majorité des propriétaires», analyse la banque. En outre, ces prêts à tempérament, contrairement aux crédits hypothécaires, permettent d'emprunter de plus petits montants pour financer un projet, en procédant par étapes dans sa rénovation sans engendrer de frais de dossiers ni de frais de notaire.

À lire aussi : Des primes énergie plus faciles à obtenir en Wallonie: voici ce que vous pouvez avoir

«Plus d'un prêt énergie accordé sur deux concerne l'installation de panneaux solaires ou photovoltaïques. Ensuite, 12% de ces crédits concerne les châssis et le double vitrage, 12% sont destinés à l'isolation et 12% au chauffage et/ou à la chaudière», détaille pour sa part le porte-parole de BNP Paribas Fortis, Valéry Halloy.

À lire aussi : Comment encourager les Belges à isoler leur logement : les propositions de Test Achats

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité