Attention aux arnaques : les écouteurs sans fil de plus en plus contrefaits

Les accessoires pour smartphones, parmi lesquels les écouteurs sans fil, atterrissent régulièrement sous le sapin de Noël. Or, il s'agit souvent de contrefaçon, avertit samedi le SPF Économie.

Attention aux arnaques : les écouteurs sans fil de plus en plus contrefaits
©Apple

L'année dernière, le SPF Économie a saisi jusqu'à 70% d'articles contrefaits en plus. Au total, 176.667 articles ont été confisqués pour une valeur totale de quatre millions d'euros. Le nombre plus élevé de saisies par rapport à 2021 est en partie dû à la crise sanitaire. En raison de la fermeture de certains secteurs, les contrôles ne pouvaient en effet pas avoir lieu.

Les parfums et produits de soins comptaient pour près de deux tiers des articles saisis. Le SPF Économie indique même avoir déniché des préservatifs contrefaits. Un nombre sensiblement plus important d'accessoires pour smartphones de contrefaçon a également été saisi, principalement des chargeurs et des écouteurs sans fil. L'inspection économique du SPF Économie en a saisi 28.240 en 2022.

Nouvelle technique d'emballage

À lire aussi : Casques et écouteurs sans fil: comment et lequel choisir?

«Des écouteurs sans fil de marques connues telles que Samsung, Apple ou JBL, par exemple, ont été régulièrement saisis. Ils sont vendus via différents canaux: dans les magasins, dans la rue, sur les médias sociaux ou les plateformes de vente en ligne», indique le SPF Économie dans un communiqué diffusé samedi.  Une nouvelle technique pour contourner les contrôles a d'ailleurs été mise au jour. Certains écouteurs et chargeurs contrefaits étaient doublement emballés: l'emballage de base contrefait de la grande marque et, par-dessus, un second emballage neutre. Ce faisant, les importateurs et revendeurs de contrefaçons espèrent passer au travers des contrôles.

Lorsque le produit est mis en vente, en magasin ou en ligne, le second emballage est enlevé pour laisser place à l'emballage contrefait de la grande marque, a observé le SPF Économie pour qui cela démontre clairement «une intention délibérée de vente de contrefaçons».

À lire aussi : Pourquoi près d’un jeune Belge sur deux achète de la contrefaçon

 

 

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité