Pic attendu des prix de l'électricité

La conjonction de facteurs défavorables devrait faire exploser le prix de l'électricité, même s'il y a l'espoir que d'autres variables adoucissent cette hausse.

Pylônes électriques
Pylônes électriques à Leeuw-Saint-Pierre, le 25 novembre 2022 ©BelgaImage

Les prix de l'électricité pourraient monter en flèche au début de la semaine prochaine. Des températures encore plus froides, peu de vent, la France qui importe massivement de l'électricité et l'échec de Tihange 1 à redémarrer cette semaine font grimper les prix. Le trader Matthias Detremmerie s'attend à la «semaine la plus difficile de l'année» sur le marché de l'électricité.

Des prévisions pessimistes mais encore incertaines

Ces derniers jours, le prix de l'électricité est monté à plus de 400 euros le mégawattheure dans notre pays, avec des pointes à plus de 500 euros. Peu de soleil et de vent et donc pratiquement pas de vent renouvelable, combinés à des températures très froides, rendent l'électricité deux fois plus chère que ces dernières semaines. De plus, la France, aux prises avec des réacteurs nucléaires à l'arrêt pour maintenance et pannes, importe massivement de l'électricité. Cela fait également grimper les prix dans les pays voisins.

Ce sera encore plus difficile au début de la semaine prochaine, ce qu'Elia confirme. «On s'attend à un pic des prix de l'électricité en début de semaine prochaine, surtout en soirée», précise le gestionnaire du réseau haute tension. Il devrait faire encore plus froid la semaine prochaine et la Belgique devrait également importer de l'électricité. «Il peut aussi y avoir un besoin limité d'importations», confirme une porte-parole d'Elia. «Ce sont des prévisions. Il se peut aussi qu'il n'y ait pas besoin d'importer si le vent souffle un peu plus fort».

À lire: Ce fournisseur d’énergie récompense les clients qui font des économies : jusqu’à 120 euros de réduction sur votre facture!

Il n'y a pas de risque de problèmes en termes de sécurité d'approvisionnement, assure le gestionnaire du réseau. Le spécialiste du marché Matthias Detremmerie du fournisseur Elindus suppose que la semaine la plus difficile de l'année arrive, avec des prix record, certains scénarios allant jusqu'à 1.500 euros par mégawattheure lors de la pointe du soir.

Sur le même sujet
Plus d'actualité