Crise de l’énergie : 19°C, est-ce vraiment la température idéale pour tout le monde ?

La température (19°C) conseillée par le gouvernement convient-elle à tout le monde?

19°C : la température idéale?
Quelle est la température idéale? © Belga Image

Il s’est fait attendre, mais l’automne est désormais bien installé, et les températures commencent à chuter. On augmenterait bien un peu le chauffage mais nous revient en tête la nouvelle norme, celle des 19°C.

19°C, c’est la température conseillée par le gouvernement dans les habitations et dans les bureaux, celle qui permet de combiner confort et économies d’énergie. C’est aussi la température maximale autorisée dans les bâtiments publics, alors qu’elle était auparavant de 20 à 21°C. Mais convient-elle à tout le monde ?

Les études sur le sujet montrent que la plupart des gens estiment que la température idéale pour vivre et travailler confortablement se situe aux alentours des 22°C. Mais selon l’Université de Gand, la différence entre cette température et les 19°C que l’on doit s’imposer n’aurait pas de grandes conséquences sur notre vite, heureusement. En effet, nous pouvons aisément nous adapter au froid, et nous en protéger, par le simple fait de se couvrir d’un pull supplémentaire, par exemple.

A lire aussi : Prix de l’énergie: le chauffage d’appoint pour faire des économies, une fausse bonne idée?

Des thermomètres " secs "

19°C, c’est aussi 1°C de plus que le minimum préconisé par la loi en entreprise, où la température minimale autorisée est de 18°C. Le problème, c’est que le thermomètre qui mesure la température au bureau n’est pas le même que le thermomètre classique que l’on possède à la maison. Selon Acerta, interrogé par Le Vif/L’Express, les thermomètres dits secs (ceux du bureau) ont tendance à afficher des températures supérieures. Ainsi, les 18°C de votre bureau sont équivalents à un petit 16°C chez vous ! N’oublions pas non plus qu’il existe une différence entre les températures réelles et les températures ressenties. Un petit courant d’air et on peut vite ressentir le besoin de chauffer davantage une pièce.  Selon Acerta, la température idéale pour travailler n’existe pas et dépend " du travail que l’on effectue " et " du niveau de frilosité de chacun ".

Pas tous égaux

Nous ne sommes non plus pas tous égaux devant le froid. Une étude de 2015 a en effet démontré que les femmes se sentaient plus à l’aise avec une température confort supérieure de 2,5°C à celle convenant aux hommes. La température idéale pour les femmes se situerait entre 24°C et 25°C. Ce phénomène s’expliquerait par la température de l’épiderme, moins élevée chez la femme. Les œstrogènes, qui épaississent le sang, sont également responsables de cette inégalité (un sang plus épais circule moins bien dans les vaisseaux sanguins). Dernier élément soulevé par la RTBF : la masse musculaire, qui même au repos, produit 25% de la température du corps.

A lire aussi : Factures d’énergie : pourquoi les prix varient autant chez Engie

" Le cerveau déteste le froid "

Comme l’indique le professeur Dominique Tennstedt au Vif, " le cerveau déteste le froid ". Lorsque nous avons froid, le cerveau va imposer à notre corps une vasoconstriction, un mécanisme physiologique correspondant à la diminution du diamètre des vaisseaux sanguins. Ce mécanisme est responsable de rendre nos muqueuses plus sensibles aux infections. Avoir froid peut donc nous rendre malades !

L’OMS préconise des températures " suffisamment élevées " dans les foyers pour protéger les résidents des effets nocifs du froid sur la santé: " Pour les pays avec un climat tempéré, 18 ˚C a été proposé comme une température intérieure sûre et bien équilibrée pour protéger la santé des populations pendant les saisons froides ", indique l’étude de l’Organisation Mondiale de la Santé. Une température inférieure pourrait présenter des risques tels qu’un AVC, une maladie cardiovasculaire, ou une infection des voies respiratoires.

Groupes à risques 

Mais pour les personnes âgées, les enfants ou les personnes atteintes d’une maladie chronique, 18°C sont insuffisants, selon l’OMS qui conseille une température supérieure pour ce groupe d’individus. Dans les 11 pays européens qui faisaient partie de l’étude, 38 200 personnes auraient d’ailleurs perdu la vie en raison de températures trop basses dans les logements.

La température idéale est donc propre à chacun mais descendre en dessous des 18°C peut s’avérer dangereux pour la santé. Il ne s’agit donc pas que d’une question de confort. En fonction de votre situation, soyez donc vigilant si vous décidez de baisser de manière conséquente le thermostat pour faire des économies d’énergie.

A lire aussi : Crise énergétique : " Régler le thermostat sur 19°C dans les hôpitaux ? Impensable "

Sur le même sujet
Plus d'actualité