Makro met la clé sous la porte

La seule offre soumise à la fois pour Makro et Metro a été rejetée par les mandataires de justice, signant la fin définitive de Makro tandis que Metro a été repris par le grossiste néerlandais Sligro.

Supermarché Makro de Leeuw-Saint-Pierre
Supermarché Makro de Leeuw-Saint-Pierre, le 1er octobre 2013 @BelgaImage

En pertes structurelles depuis près de 10 ans, la direction de l’enseigne Makro Cash & Carry Belgium avait introduit en septembre une procédure de réorganisation judiciaire par transfert d’entreprises sous autorité de justice (PRJ) auprès du tribunal de l’entreprise d’Anvers. Mais l’offre française, jugée sommaire, a été rejetée.

C’est donc la fin de l’enseigne belge Makro, chaîne de magasins de libre-service de gros depuis 1968. Ils avaient été racheté en 1998 par l’Allemand Metro. Pour les 1.400 travailleurs de Makro, c’est donc la fin de l’espoir, mais un peu plus de 500 collaborateurs de Metro pourront continuer à travailler sous l’égide du spécialiste de l’horeca néerlandais Sligro.

Sur le même sujet
Plus d'actualité