Pourquoi les prix des télécommunications sont-ils si élevés en Belgique?

Les télécoms belges figurent parmi les plus chers de l'Union européenne. L'annonce de l'augmentation des tarifs de Proximus est l'occasion de revenir sur les raisons de cette réalité qui impacte bon nombre de consommateurs.

Pourquoi les prix des télécoms sont si élevés en Belgique
Les prix des télécommunications sont élevés en Belgique © Belga Image

Proximus augmentera les prix d’une bonne partie de ses services le 1er janvier prochain. L’opérateur a en effet annoncé une hausse de ses tarifs de 4 à 6%. A partir de janvier, Proximus facturera 3 à 4,5 euros supplémentaires par mois pour la plupart des forfaits. La société justifie cette hausse des prix par la forte inflation : " Cela entraîne une augmentation significative des coûts, notamment pour les salaires, l’énergie et les prix des équipements technologiques ", explique l’entreprise à Belga.

Outre cette augmentation des tarifs, les prix des opérateurs de télécommunication sont généralement très chers en Belgique, ils figurent même parmi les plus élevés d’Europe. Ainsi, selon des chiffres fournis par Test-Achats en 2021, surfer sur Internet est en moyenne 30% moins cher chez les pays voisins. Un abonnement coute en moyenne 48 euros en Belgique, contre 27 en France et 33 en Allemagne. Au Portugal, les abonnements uniquement Internet peuvent être jusqu’à 87% moins chers !  La différence de prix est encore plus flagrante du côté des abonnements 3play (Internet, télévision et téléphonie fixe) : 73 euros par mois en Belgique, contre… 30 euros en France !

A lire aussi : Proximus augmente encore ses tarifs

Prix des télécommunications pour les consommateurs en Europe © Eurostat

Organisation du marché belge

Comment expliquer cette différence ? La réponse se trouve dans l’organisation structurelle du marché belge, renseigne la RTBF. La gestion du réseau est dans les mains des mêmes opérateurs : Proximus pour la fibre optique et VOO/Telenet pour le réseau de télévision par câble.  Si un nouvel opérateur arrive en Belgique, il devra donc louer le réseau détenu par ses concurrents.

Par exemple, en 2020, Orange payait 20 euros par mois et par utilisateur pour utiliser le réseau câblé de Telenet et de VOO. " Donc évidemment, quand on rajoute derrière la TVA et les coûts du service, on vend aujourd’hui à perte en réalité ", expliquait à l’époque à RTL-TVI Michaël Trabbia, administrateur-délégué d’Orange Belgique. Ce qui explique pourquoi les prix doublent en traversant la frontière franco-belge.

A lire aussi : Hausse des prix: voici les nouveaux tarifs de Voo et Proximus

Proximus n’est pas le seul opérateur à avoir augmenté ses tarifs. En mai dernier, VOO l’avait également fait sur certains de ses produits. VOO et Proximus représentent 90% des clients belges, ce qui entraine des prix très élevés dans notre pays : " On a vraiment une situation de duopole avec un manque de concurrence flagrante qui a pour conséquence des prix beaucoup plus élevés ", explique Julie Frère, porte-parole de Test-Achats, à la RTBF.

L’Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) régule pourtant le marché et ces dernières années, de nouvelles mesures ont été imposées. Celles-ci auraient favorisé la percée d’Orange (qui a récemment racheté VOO), une hausse de la concurrence qui a permis la diversification des offres, et une augmentation moins rapide de l’indice des prix télécoms par rapport à l’indice général des prix.

Bientôt un 4e opérateur

Aujourd’hui, il existe donc trois grands opérateurs en Belgique : Orange, Proximus et Telenet. Le roumain DIGI va bientôt s’ajouter à cette liste et ambitionne d’avoir son propre réseau physique. La construction de l’infrastructure devrait prendre cinq ans mais l’ambition est déjà de débuter le déploiement commercial dès 2023, en louant le réseau d’un concurrent.

La société entend donc jouer un rôle significatif sur le marché des télécoms belge, ce qui pourrait faire baisser les prix par un renforcement de la concurrence. De plus, DIGI se positionne comme un opérateur " low cost " et a déjà annoncé des tarifs abordables chez nous.

Sur le même sujet
Plus d'actualité