Factures d’énergie : pourquoi les prix varient autant chez Engie

Après des prix records cet été, le coût de l’énergie explose. Enfin pas pour tous. Chez Engie, en fonction du contrat choisi, les prix varient. Du simple au triple. Comment expliquer cela ?

contrat engie
© Belga Image

Malgré des mois d’automne anormalement chauds, la météo des prochains jours semble le confirmer, l’entre-saison est finalement arrivée. Avec les températures se rafraichissant et l’humidité qui s’installe, on commence tout doucement à allumer nos chauffages pour faire grimper le thermostat. Mais avec une question qui hante quasi tout le monde : " Combien cela va-t-il me coûter ? "

Les prix de l’énergie ont explosé cet été, atteignant des prix records avec des consommateurs devant des factures au prix astronomique. Cependant, la tendance semble à la baisse depuis septembre et les prix de l’énergie dégringolent.

A lire aussi : Le cri d’alarme des boulangers face à la crise de l’énergie : " le pire est sans doute à venir "

Enfin, cela dépend pour qui. Chez le fournisseur d’énergie Engie, les prix proposés aux clients – en fonction de leurs contrats- peuvent passer du simple au triple. Entre un contrat, easy indexed, flow et direct, le prix de kWh peut grandement changer. Petit guide pratique pour s’y retrouver.

Les contrats " Easy "

Face à la crise des prix de l’énergie, Engie a décidé de ne plus proposer des contrats à taux fixe pour ses clients. Cela fixerait un prix très élevé pour une longue durée à un moment où le marché n’a jamais été aussi volatile. Une situation très peu avantageuse pour le consommateur.

Pas de panique, si vous aviez un contrat fixe au moment de cette décision, vous le conservez jusqu’à son terme. En revanche, pour ceux dont le contrat s’est terminé, ce dernier s’est mué en contrat " Easy Indexed ", " l’offre qui ressemble le plus à un contrat fixe " explique-t-on chez Engie.

Concrètement, ce contrat offre un taux variable qui est revu et indexé tous les trois mois. Le calcul du prix se base sur le trimestre précédent. Ainsi, début octobre, un prix a été calculé se basant sur le marché du trimestre précédent, et sera valable pendant tout le trimestre. On sait ce que l’on doit payer pour les trois prochains mois. Et en janvier, un nouveau calcul sera réalisé, se basant sur le trimestre écoulé.

À lire aussi : Facture d’énergie : Engie, si tu me lis, quel bordel scandaleux !

Les contrats " Flow " et " Direct "

Pour le contrat de type direct, le client s’engage à réaliser toutes ses démarches en ligne. Et comme pour le contrat Flow, la fréquence d’indexation est mensuelle. On a donc un prix bien plus fluctuant mais qui est le plus proche des réalités du marché.

Avec ces deux contrats à taux variables, on découvre à la fin du mois ce que l’on doit payer pour l’électricité. Au niveau du gaz, c’est un rien différent. Avec le contrat Flow on apprend ce que l’on devra payer au début du mois – le prix est fixé sur les prix du marché du mois précédent. Et avec un contrat Direct, on découvre le montant de la facture de gaz à la fin du mois également – vu que le prix est fixé sur les prix du marché du mois écoulé.

Quelle différence de prix alors ?

Comme mentionné précédemment, les prix de l’énergie ont explosé cet été. Cela a eu pour conséquence une très forte hausse des tarifs pour les contrats Flow et Direct, étant donné que les tarifs de ces contrats sont déterminés en direct. Mais les prix ont depuis baissé, suivant le marché.

Alors que du côté des contrats Easy, c’est pour ce trimestre que les prix explosent. Vu que les tarifs sont basés sur le trimestre précédent, celui où les prix ont battu tous les records. Pire encore, ce prix très élevé est établi jusqu’en décembre. Malgré la baisse des prix de l’énergie – dont profitent les contrats Flow et Direct.

A lire aussi: Le prix des contrats d’énergie a doublé en un an : comparez vos tarifs

Très concrètement, on apprend dans les colonnes de la RTBF que l’écart entre les différents contrats déjà important, se creuse de plus en plus. Ainsi, le tarif du kWh en Wallonie pour le gaz en novembre est fixé à :

  • 24,1 cents pour le contrat Easy
  • 14,8 pour le contrat Flow
  • 6,6 cents pour le contrat direct (attention, il ne s’agit que d’une estimation, le prix réel ne sera connu qu’à la fin du mois)

Et pour l’électricité, la différence est encore plus marquée. Avec le prix du kWk d’électricité fixé à

  • 62 cents pour le contrat Easy
  • 21 cents pour le contrat Direct
  • 18 cents pour le contrat Flow

Faut-il donc changer de contrat ?

Face à cette très forte différence de prix, il parait légitime d’envisager de changer de contrat. Cependant si nous connaissons les tarifs de gaz et d’électricité pour le mois à venir, ceux de décembre sont toujours inconnus. Mais la tendance du marché est à la baisse et, dans un premier temps pourrait permettre des économies aux consommateurs. Ce sont simplement des contrats plus " risqués ". Là où, les contrats Easy ont certes payé cher ce trimestre mais vont bénéficier de tarif avantageux à partir de janvier, du moins au niveau de l’électricité.

C’est donc une question d’équilibre et de prise de risques, ou non. Mais dans un contexte de plus en plus tendu au niveau de l’approvisionnement de l’énergie – ce qui risque de faire remonter les prix, le tout est peut-être plutôt de savoir si le jeu en vaut la chandelle.

Sur le même sujet
Plus d'actualité