Un pot de fleurs et des bougies pour faire des économies de chauffage? Un "dangereux canular"

Fabriquer un chauffage d’appoint en utilisant des bougies chauffe-plat et un pot en terre cuite : c’est la dernière astuce «do it yourself» des réseaux sociaux pour faire baisser sa facture d’énergie. Une idée qui n’a pourtant rien de lumineuse, et peut même s’avérer dangereuse.

Un pot de fleurs et des bougies pour faire des économies de chauffage? Un «dangereux canular»
En chauffant le premier pot, l’air chaud remontant sort du «poêle» et est censé chauffer la pièce/ capture écran YouTube

Aux Pays-Bas, c’est la ruée dans les pépinières depuis plusieurs semaines, rapportent les médias locaux. Nulle question de jardinage ici ; si les pots de fleurs en terre ont tant la cote chez nos voisins, c’est pour un autre usage. Sur TikTok (attention, le phénomène ne se limite pas aux Néerlandais, loin de là), des dizaines de vidéos vantent les mérites d’une "astuce" qui permettrait de se chauffer pour quelques euros, et ce, avec uniquement un pote de fleur et quatre bougies chauffe-plat. Une technique popularisée il y a une dizaine d’années par le Britannique Dylan Winter, comme l’explique La Libre.

Ce "poêle artisanal" fonctionnerait ainsi sur le principe du transfert de chaleur par convection. Il s’agirait de placer quatre bougies chauffe-plat et de les allumer dans un pot en métal. Puis, de recouvrir le tout de 2 pots de fleurs en terre cuite de taille différentes, en faisant attention à laisser l’air circuler entre les deux.

Le miracle attendu ? En chauffant le premier pot, l’air chaud remontant sort du "poêle" et chauffe la pièce. Plus lourd, l’air froid du reste de la pièce retombe dans les zones chauffées pour créer un courant de convection. Un chauffage d’appoint prometteur sur le papier. En pratique, c’est tout autre chose.

@heatedupnl Bespaar en blijf warm! HEATEDUP medium. #fyp #voorjou #voorjoupagina #heated #heatedup #candleheater #bol #savingmoney #winter ♬ Hot In It – Tiësto & Charli XCX

@upshipscreek #candle #heater #bills #energycrisis #tealights #candleheater #tealightcandle #offgrid ♬ Send Me on My Way – Vibe Street

@superserka I dit it #diy #candle #lifehack #candleheater #hot ♬ Hot In It – Tiësto & Charli XCX

Une hausse limitée à 0,3 ou 0,4°C?

Selon la plateforme scientifique néerlandaise Scapeler, vouloir chauffer sa maison grâce à un pot en terre cuite et une quelques bougies relève du fantasme, même si le dispositif est installé dans chaque pièce. D’après les experts, un tel montage ne pourrait augmenter la température d’une pièce que de 0,3 à 0,4°C.

Robin Bornoff, ingénieur mécanique et manager chez Siemens Industries Software, a lui calculé que quatre bougies dégageraient environ 140 watts en 4 heures. Soit très loin des 1500 watts estimés pour chauffer une pièce, a-t-il expliqué à La Libre. Geoffrey Van Moeseke, ingénieur architecte de l’UCLouvain, se montrait lui aussi sceptique. "On va peut-être gagner l’un ou l’autre degré par rapport à une pièce complètement froide, passer de 12 à 13 degrés, mais clairement, ça ne va pas suffire".

À lire aussi : Crise de l’énergie : les 7 erreurs à ne pas commettre pour faire des économies

L’expert avait également pris sa calculette : en comptant 30 entre et 35 watts par bougie, "il faudrait dans une maison classique isolée à peu près une bougie tous les mètres carrés pour avoir l’équivalent d’un chauffage central et maintenir 20 degrés", chiffrait-il dans La Libre.

Accidents en Flandre

À défaut de vous chauffer, cette technique pourrait en outre mettre votre santé en danger, voire menacer de tout cramer. Selon Scapeler, poser un "pot de fleurs perturbe la combustion normale des bougies chauffe-plat. Ainsi, la paraffine, une huile inflammable, ne peut pas brûler correctement. Cela crée beaucoup de particules. Environ 2,5 fois plus que ce que l’on mesure le long d’une autoroute très fréquentée ".

En cas de mauvaise combustion, le dispositif pourrait aussi produire du monoxyde de carbone, un gaz inodore et potentiellement mortel. Le risque d’incendie n’est pas non plus à négliger, vu la taille du montage, facile à renverser. La condensation venant du pot de fleur pourrait aussi se déposer sur les bougies, attisant les flammes.

Comme le relatait dernièrement le site HLN, un incendie s’est d’ailleurs déclaré en Flandre suite à l’utilisation de ce chauffage improvisé. À Anvers, un drame similaire s’est produit. Deux femmes ont été mortellement intoxiquées au CO après avoir allumé un barbecue à l’intérieur, vraisemblablement pour chauffer leur maison, rapportait la VRT.

À lire aussi : Les astuces pour (vraiment) réduire sa facture énergétique

La secrétaire d’État à la Protection des consommateurs, Eva De Bleeker (Open Vld), s’est même fendue d’une mise en en garde contre ce chauffage artisanal, évoquant "un dangereux canular". Une situation encore plus dangereuse lorsque des entreprises tentent d’obtenir une part du gâteau et essaient de vendre elles-mêmes des "poêles pots de fleurs", a estimé Eva de Bleecker. Certains font même littéralement référence à TikTok dans le nom du produit afin de séduire des consommateurs crédules, a alerté la secrétaire d’État.

Sur le même sujet
Plus d'actualité