Crise de l’énergie : pouvez-vous contester une augmentation de votre facture d’acompte?

Pouvez-vous refuser une augmentation de votre facture d'acompte? On fait le point.

Pouvez-vous contester une facture d' acompte?
Les factures d’acompte explosent © Belga Image

Le médiateur fédéral de l’énergie est actuellement fortement sollicité. De nombreux Belges portent plainte contre leur fournisseur d’énergie. D’abord, car ils ne parviennent bien souvent pas à le joindre, et ensuite, car les factures d’acompte qui leur sont envoyées affichent des montants complètement délirants.

Parfois, les fournisseurs d’énergie imposent, ou tentent d’imposer, des acomptes sans même expliquer comment ceux-ci sont calculés. Mais êtes-vous contraint d’accepter ? Benoit Gerkens, conseiller économique à la CREG, répond " non ", mais à une condition : vous devez vous y opposer dans les 15 jours suivant la notification.

Faites cependant attention. Ne pas augmenter sa facture d’acompte, c’est prendre le risque de recevoir une facture de règlement plus élevée. Interrogée par Le Vif/L’Express, la CREG conseille donc d’ajuster votre acompte actuel si celui-ci est trop faible.

Si vous avez décidé de faire des économies d’énergie, en baissant le chauffage d’un ou deux degrés par exemple, et que vous estimez que votre consommation va baisser de manière significative parce que vous avez fait isoler votre maison ou fait installer des panneaux solaires, faites-en part à votre fournisseur.

Pensez aussi à encoder des relevés intermédiaires dans l’espace client du site internet de votre fournisseur d’énergie. Ainsi, vos acomptes seront plus proches de votre consommation réelle. Au prix actuel de l’électricité, chaque kWh économisé fera la différence. Vérifiez également sur quelle base votre acompte a été établi. S’il ne correspond pas à votre consommation attendue ou aux prix attendus sur les marchés, demandez à votre fournisseur de le modifier.

À lire aussi : Facture énergie : voici le calcul à faire pour savoir comment ajuster votre acompte

Motiver le refus

Depuis la loi de février 2022, un fournisseur d’énergie est tenu d’expliquer à ses clients pourquoi leurs factures augmentent.  " Il doit expliquer le prix au kilowattheure qui est demandé, la consommation, sur base des relevés effectués par les gestionnaires de réseau de distribution ", explique Eric Houtman à Sudinfo.

Le médiateur fédéral de l’énergie conseille aux consommateurs de contester l’augmentation de leur acompte dans les 15 jours après la réception de la notification. Il faudra motiver votre refus dans une contre-proposition écrite à envoyer à votre fournisseur. Dans cette lettre, ou cet e-mail, vous pouvez faire valoir l’achat d’appareils moins énergivores, l’acquisition d’un poêle à pellets, ou des changements d’habitudes par exemple.

Si vous estimez que votre facture est trop élevée, il faut en tout cas la contester !

A lire aussi : Payer seulement 5€ lors de la régularisation de sa facture d’énergie? Attention à cette fausse " astuce "

Sur le même sujet
Plus d'actualité