" Recréer le soleil ": une enquête au coeur de la crise énergétique, disponible dès maintenant

Fusion nucléaire
Le chantier du projet INTER, dans le sud de la France © Belga Image

Alors que nous faisons face à une crise énergétique sans précédent, des pistes de solutions sont peu à peu explorées. Parmi ces pistes: la fusion nucléaire. Permettra-t-elle de résoudre la crise actuelle ?

C’est du moins la question que LN24 s’est posée. Dans un long décryptage qui sort ce dimanche 16 octobre à 10h, intitulé " La fusion nucléaire peut-elle résoudre la crise énergétique ? ", les équipes de LN24 se sont rendues sur le site d’ITER, dans le sud de la France. A Cadarache, plus précisément. Et là, il se construit le plus réacteur de fusion nucléaire au monde.

C’est que la fusion nucléaire fait rêver les scientifiques depuis plus de 80 ans. Des dizaines de milliards d’euros sont investis dans son développement et des chantiers titanesques sont en cours à travers le monde. En pleine crise énergétique et climatique, la promesse d’une énergie décarbonée, sécurisée et en quantités virtuellement illimitées à de quoi faire rêver. Mais tout ça n’est-il pas un peu trop beau pour être vrai ?

Ne pas confondre fusion et fission

La fusion nucléaire, à ne pas confondre avec la fission nucléaire déjà utilisée dans nos centrales en Belgique, est une méthode de production d’énergies qui occupe les scientifiques depuis les années 50. L’objectif ambitieux est de reproduire sur terre un soleil artificiel. " On prend des atomes très petits et on tente de les faire fusionner. " explique Vincent Massaut, directeur adjoint au SNK-CEN de Mol à nos confrères de LN24. " Avec cette méthode, on peut récupérer près d’un million de fois plus d’énergie qu’en brûlant des combustibles " continue l’ingénieur.

Mais ce n’est pas tout, cette promesse de productivité est accompagnée d’une autre:  cette technique émet très peu de gaz à effets de serre, ce qui en fait un outil précieux dans la lutte contre le changement climatique. " C’est une énergie décarbonée de très haute intensité et non intermittente, donc elle compense les faiblesses des énergies renouvelables " nous raconte Alain Becoulet, chef du domaine d’ingénierie d’ITER. Pour ce qui est des principales limites de l’énergie nucléaire telle que nous la connaissons aujourd’hui, la fusion génère Fini les risques d’accidents et les déchets radioactifs.

Alors pour mieux comprendre comment fonctionne cette nouvelle source d’énergie et comment elle pourrait nous aider dans la crise énergétique actuelle, nos confrères de LN24 se sont rendus sur place. Décryptage dans les entrailles du plus grand réacteur de fusion nucléaire au monde.

Sur le même sujet
Plus d'actualité