Certains magasins pris d’assaut : voici les produits les plus recherchés pas les Belges pour faire face à la crise

En raison de la crise de l'énergie, la demande des consommateurs belges pour certains produits change.

Certains magasins ont été pris d'assaut
Certains magasins ont été pris d’assaut © Belga Image

Alors que les prix de l’énergie atteignent des sommets, de nombreux Belges tentent de réduire drastiquement leur consommation en gaz et en électricité. Pour ce faire, certains se ruent dans les magasins de bricolage afin de trouver de quoi isoler leurs fenêtres et châssis de porte.

Les rayons dédiés à l’isolation ont en effet été pris d’assaut ces dernières semaines et certains produits se vendent comme des petits pains. Les films réflecteurs pour les radiateurs, les films isolant Thermo Cover, ou les boudins de porte sont particulièrement demandés.

Rupture de stock

De nombreux consommateurs se ruent également vers les chauffages d’appoint, comme l’indique Sudinfo. En province de Luxembourg, " c’est du jamais vu ", selon le dicteur du Brico Plan-it de Messancy où les poêle à bois sont en rupture de stock. La demande pour les chauffages électriques, à bain d’huile et même au pétrole, malgré le coût " exorbitant " des combustibles, est en forte hausse.

Des plaids et des bougies

Les magasins de bricolage ne sont pas les seuls à être touchés par le phénomène. Chez Ikea, on constate une augmentation des ventes de bougies d’environ 30%. Même constat pour les couettes, les plaids et édredons : " Nous tenons la situation à l’œil et nous ferons de notre mieux pour que les stocks soient bien remplis, surtout quand les premiers jours de froid vont arriver ", a déclaré le porte-parole du géant suédois à la DH.

Chez Decathlon aussi, on remarque un changement dans le comportement des consommateurs. Et c’est le rayon ski qui est cette fois concerné : " Les ventes de sous-vêtements thermiques augmentent par rapport à l’an dernier. Je pense notamment à tous les sous-vêtements ou sous-couche en polyester ou en laine de mérinos ", explique le magasin à la DH.  Chez Damart, ce sont les ventes de sous-vêtements chauds " de ville " qui explosent, comme les vêtements en thermolactyl. Et ceux qui se vendent le plus sont ceux offrant le niveau de chaleur le plus haut.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité