Alors que le carburant y est vendu plus cher, des Français se ruent vers les stations-service belges

Plusieurs stations-service TotalEnergies font face à des pénuries de carburants en France.

Des stations-service prises d'assaut à la frontière franco-belge
Des stations-service belges ont été prises d’assaut à la frontière © Belga Image

En France, une station-service sur dix est privée de tout ou d’une partie de ses carburants. L’enseigne TotalEnergies et particulièrement concernée par ces pénuries. La raison ? La remise de 20 centimes à la pompe proposée à ses clients et une grève dans ses raffineries et ses dépôts de carburants.

Les Hauts-de-France sont la région la plus touchée avec 30% de stations à sec. Dans le centre de Lille, plusieurs stations TotalEnergies étaient fermées faute de carburant et dans une station Esso du centre-ville, une heure d’attente était nécessaire pour s’approvisionner. " On arrive d’Amsterdam pour aller à Paris, on cherche de l’essence depuis 1h30, c’est notre quatrième station ", a expliqué un témoin à l’AFP.

Des pompes belges prises d’assaut

Selon La Voix du Nord, les pompes Belges, pourtant plus chères, ont été prises d’assaut par des Nordistes à la recherche de carburant. " Je viens habituellement ici mais d’habitude il n’y a quasiment personne. Là, ça fait plus de quarante minutes que j’attends pour faire le plein. J’étais quasiment à sec, et j’ai besoin de ma voiture à la fois pour des besoins personnels mais surtout pour le boulot ", a témoigné une automobiliste. Ils seraient donc nombreux à avoir traversé la frontière pour faire le plein.

A lire aussi : Pourquoi le plein d’essence coûte beaucoup plus cher en Belgique qu’en France ?

Ce mercredi, le préfet du Pas-de-Calais annonçait l’interdiction de la vente et de l’achat de carburant " dans des récipients transportables manuellement " et appelait ses habitants à " faire preuve de civisme et de solidarité ". De son côté, TotalEnergies a promis " de se mobiliser pour réapprovisionner le réseau grâce à des moyens logistiques supplémentaires " : " Il n’y a pas de manque de carburants car TotalEnergies a constitué des stocks et procède actuellement à des imports réguliers ", a affirmé le groupe à l’AFP.

Certains sites de TotalEnergies ont stoppé la grève mais il a été reconduit ce mercredi dans la raffinerie de Normandie, la plus importante de France, qui représente à elle seule 22% du raffinage dans le pays.

Sur le même sujet
Plus d'actualité