Aides et primes énergie: les Britanniques jaloux de notre tarif social

Le tarif social pour l’énergie, mesure d’aide belge pour les ménages à bas revenus qui nous semble tout à fait normale, fait rêver outre-Manche.

Aides et primes énergie: les Britanniques jaloux de notre tarif social
Au Royaume-Uni, la crise énergétique fait encore plus de dégats que chez nous. (@Belga Image)

En cette période de crise énergétique, de nombreux ménages reçoivent leurs décomptes annuels aux montants exorbitants et rêvent d’aides supplémentaires de la part des gouvernements. Quelque chose qui les aiderait à traverser un peu moins difficilement cette période difficile.

C’est le cas chez nous et partout ailleurs en Europe. Même si les mesures présentes en Belgique ne semblent pas suffisantes pour de nombreux citoyens, dans d’autres pays, on nous les jalouse.

C’est notamment le cas au Royaume-Uni, où les prix de l’énergie sont parmi les plus hauts d’Europe. D’après Carl Packman, responsable d’une association de lutte contre la pauvreté, les aides du gouvernement britannique étaient mal ciblées. Dans une carte blanche publiée sur le site du Guardian, il invite les responsables politiques à s’inspirer de solutions utilisées par d’autres pays européens, et principalement, de regarder ce qui se faisait chez nous.

La mesure qu’il aimerait voir appliquée au Royaume-Uni ? Le tarif social, qui permet d’offrir aux ménages à bas revenus "des prix parmi les plus bas d’Europe pour le gaz et l’électricité", décrit-il avant de saluer le fait que le gouvernement "a augmenté le nombre de personnes bénéficiant du tarif social" et qu’environ "925 000 ménages (près d’un sur cinq) bénéficient désormais de cette protection, soit plus du double qu’en 2020". Autre aspect qui n’existe pas au Royaume-Uni, le fait que les CPAS puissent accorder des primes d’aides à l’énergie ainsi que l’importance des primes pour la rénovation et l’isolation.

Pas si mal ?

Il est clair que quand joindre les deux bouts devient quasi impossible, il est difficile de voir le positif. Mais le fait est que bien que la situation n’est pas idéale chez nous, elle pourrait être encore pire.

Outre-Manche, les ménages les plus précaires ne sont pas plus aidés que les autres. Chez nous, Carl Packman souligne que grâce au tarif social, ces familles "ont payé leur gaz 67 % moins cher que la moyenne, et leur électricité 29 % moins cher" alors que chez eux, tout le monde bénéficié des mêmes aides.

"Jusqu’à présent, l’aide directe du gouvernement pour alléger la pression financière sur les ménages britanniques a été répartie de manière égale entre les riches et les pauvres. L’argent destiné à faire face à la crise du coût de la vie a donc aussi été partagé avec ceux qui ne sont pas près de tomber dans la pauvreté énergétique", indique le Britannique, qui souligne que les mesures prévues par le nouveau gouvernement de Liz Truss devraient aller dans le même sens.

Ce tarif social, appliqué chez nous depuis un moment déjà et élargi à plus de ménages depuis peu, qui nous semble presque normal, serait une avancée majeure au Royaume-Uni. "Il suffit de regarder la Belgique pour voir qu’une alternative est tout à fait possible", conclut-il.

Sur le même sujet
Plus d'actualité