Inflation: les assureurs vont aussi accorder des reports de paiement aux particuliers

Après les banques, les compagnies d'assurance ont elles aussi décidé d'octroyer un report de paiement des crédits immobiliers en raison du contexte inflationniste.

Paiement d'une facture
©Belga

Tout comme le secteur bancaire, les entreprises d’assurances vont, elles aussi, accorder un report de paiement des crédits immobiliers pour les particuliers qui connaissent des difficultés financières à la suite de la crise énergétique, annonce lundi leur fédération sectorielle Assuralia. La mesure vaut jusque fin mars 2023.

Pour des produits d’assurance tels que l’assurance solde restant dû et l’assurance incendie, un client qui rencontre des difficultés de paiement peut toujours prendre contact avec son assureur afin de rechercher ensemble une solution, souligne l’union professionnelle.

"Nous avons en tant que secteur financier un rôle sociétal indéniable à jouer à présent qu’un grand nombre de clients rencontrent des difficultés financières dues à la crise énergétique", justifie son CEO Hein Lannoy, qui invite ceux-ci à contacter leur assureur, courtier ou agent habituel.

Comment ça marche

Le report de paiement d’un crédit immobilier implique, pour les personnes éligibles, que celles-ci ne devront pas effectuer de remboursement de capital pendant 12 mois. Les intérêts resteront, par contre, bien dus. La durée du crédit sera ensuite prolongée de la période de report octroyée. Comme les banques, les assureurs s’engagent à ne pas facturer les frais de dossier ou administratifs d’usage. Les prêts hypothécaires dont le remboursement du capital est effectué non pas chaque mois mais seulement au terme de la durée du crédit par le biais d’une assurance-vie mixte sous-jacente ne sont, par contre, pas pris en considération, précise Assuralia.

Les conditions d’octroi

Pour pouvoir en bénéficier, le crédit immobilier devra avoir été contracté pour le lieu de résidence principale des emprunteurs en Belgique (au moment de la demande de report de paiement) et le total des actifs mobiliers sur l’ensemble des comptes (épargne, à vue et portefeuille d’investissements) ne devra pas être supérieur à 10.000 euros. A noter que l’épargne-pension n’est pas prise en compte dans ce calcul. L’emprunteur candidat au report ne devra, en outre, n’avoir aucun report de paiement enregistré en date du 1er mars et devra bénéficier d’un plan de remboursement en cours ou demandé auprès de son fournisseur d’énergie.

Le report de paiement peut être demandé au cours de la période allant du 1er octobre 2022 au 31 mars 2023 inclus et ne peut concerner que les remboursements mensuels futurs. Quant aux entreprises qui éprouvent des difficultés de paiement en raison de la crise énergétique, elles sont également invitées à prendre contact avec leur assureur ou intermédiaire.

Sur le même sujet
Plus d'actualité