Le prix du pain explose en Europe, parfois de plus de 30 % : voici la situation en Belgique

Le pain est un produit de base et son prix ne cesse d'augmenter. La situation devient préoccupante dans certains pays européen.

Boulangerie
©BELGAIMAGE

Cela n’aura échappé à personne, le pouvoir d’achat a dégringolé ces derniers mois avec en Belgique une inflation proche des 10 %. Il faut payer plus pour avoir moins. Et certains exemples sont plus marquants que d’autres. Le pain, produit de base de l’alimentation de nombreux belges, devient de plus en plus onéreux.

Selon les derniers chiffres publiés par Eurostat, entre août 2021 et août 2022, le Belge doit débourser 13,7 % de plus pour acheter un pain. Cette hausse s’envole même au niveau européen puisqu’elle atteint une augmentation de 18 % de moyenne en Europe alors qu’elle n’affichait que 3 % l’année précédente.

Si la situation témoigne de la crise économique que traverse l’Europe, certains pays se retrouvent bien plus impactés. C’est le cas de la Hongrie qui voit le prix de son pain grimper de 66 % (!). " Sept Etats dont la Lituanie (+33,3 %), l’Estonie (32,2 %) et la Slovaquie (32,2 %) dépassent les 30 % de hausse annuelle ", remarque touteleurope.eu.

Le pain bientôt à 5 euros ?

Au regard de ces résultats, la Belgique semble bien s’en sortir. Mais dans les colonnes de nos confrères de Sudinfo, le président de la fédération francophone des boulangers Albert Denoncin tirait la sonnette d’alarme : " Le pain normal, blanc, était affiché à 2,45-2,48 €. Je suis convaincu qu’il dépassera rapidement les 3 € dans bon nombre de boulangeries. Je ne serais pas étonné que, à court terme, il arrive à 5 € si nous voulons continuer à miser sur la qualité. "

Le coût de l’énergie expliquerait en partie cette subite hausse. Mais Dominique Anract, président de la Confédération nationale de la boulangerie et boulangerie-Pâtisserie française précise aux Echos : " Avant la guerre, le prix du blé avait déjà augmenté en raison de sécheresse et d’incendies, et celui du beurre à cause du manque de producteurs de lait. Depuis le début de la guerre en Ukraine, tous les postes de dépense en boulangerie ont augmenté : la farine, mais aussi les salaires, les emballages, les oeufs – à cause d’épisodes de grippe aviaire – et maintenant, tout le monde est très inquiet de la hausse des prix de l’énergie. "

Pourtant la situation en France n’est pas à plaindre avec une augmentation du prix de pain de 8 %. Elle fait partie des pays les moins impactés par cette inflation.

Sur le même sujet
Plus d'actualité