Les brasseurs vont-ils faire face à une pénurie de dioxyde de carbone?

Les brasseurs allemands s'inquiètent d'une baisse importante de leurs stocks. En cause: le manque de dioxyde de carbone liée au contexte actuel.

Une bière à Munich
Une bière à Munich, le 17 août 2022 ©BelgaImage

Les brasseurs et les embouteilleurs allemands s’inquiètent d’une pénurie imminente de dioxyde de carbone, conséquence directe de la guerre en Ukraine. Une évolution inquiétante puisque le pays représente le premier producteur européen de bière.

Moins d’engrais, moins de dioxyde de carbone

Le dioxyde de carbone est utilisé pour maîtriser la production de mousse de la bière, mais il assure également la mise en bouteille et un bon écoulement du robinet. Il arrive souvent qu’il y ait des pénuries de dioxyde de carbone pendant les mois d’été. Le dioxyde de carbone est un sous-produit de la production d’engrais. Pendant les mois d’été, il y a souvent moins d’approvisionnement en engrais. Mais cette année, la situation est beaucoup plus grave. Les producteurs d’engrais ont apporté d’importants ajustements à leur production en raison des prix historiquement élevés de l’essence.

Les embouteilleurs et brasseurs allemands ne peuvent compter que sur 30 à 40% de leurs stocks habituels. "L’impact est dramatique pour de nombreuses entreprises", a déclaré Holger Eichele, PDG de l’Association des brasseurs allemands. Les producteurs d’eau pétillante, par exemple, tirent également la sonnette d’alarme. "Dans de nombreuses entreprises, la production a diminué", alertent-ils.

Sur le même sujet
Plus d'actualité