Vers une explosion des faillites des pubs et des bars en Angleterre?

Nombre de pubs et brasseries pourraient se retrouver forcés de mettre la clé sous la porte au Royaume-Uni à cause de l'envolée vertigineuse des prix de l'énergie.

Pub en Angleterre ©BelgaImage
Pub en Angleterre ©BelgaImage

C’est ce qu’avertissent des patrons du secteur mardi dans une lettre ouverte appelant le gouvernement à intervenir.

Six groupes de pubs parmi les plus importants du pays disent avoir vu leurs factures d’énergie tripler voire plus cette année, dans le cadre d’une flambée de l’inflation au Royaume-Uni qui dépasse 10%, le plus fort taux des pays du G7, et qui devrait encore accélérer. " Dans certains cas des (exploitants locataires) de pubs nous donnent leur congé en expliquant que leur entreprise n’est plus viable avec de tels coûts" , déplore William Lees Jones, directeur général du groupe JW Lees.

2.700 établissements en danger

" Si les gouvernements ont mis en place des aides pour les ménages face aux envolées de prix, les entreprises se retrouvent seules et cela va empirer cet automne" , alerte Nick Mackenzie, directeur général du groupe Greene King, qui compte 2.700 établissements. " Sans aide gouvernementale immédiate au secteur, nous pourrions faire face à la perspective de pubs incapables de payer leurs factures, de pertes d’emplois et de sites locaux appréciés forcés de fermer à travers le pays, ce qui voudrait dire que tout le travail pour garder les pubs ouverts pendant la pandémie serait gâché" , ajoute M. Mackenzie.

La Camra, une association de brasseurs artisanaux britanniques interrogée par l’AFP, fait aussi valoir que le boom des brasseries artisanales au Royaume-Uni (craft beers), datant du du début des années 2000, ralentit déjà et que les fermetures d’établissements pourraient accélérer à cause de l’inflation des coûts, particulièrement de l’énergie.

Sur le même sujet
Plus d'actualité