Ces suppléments inattendus qui salent la note de vos vacances

Le temps des vacances est le temps de la détente. Envie d'un petit apéro en terrasse après la visite d'un musée? Attention à ce qui n'est pas prévu dans la note!

Ces suppléments inattendus qui salent la note de vos vacances
Belga

Il n’y a pas de petit profit! D’autant plus avec le Covid qui est passé par là… Ainsi, un journaliste de Het Laatste Nieuws a fait un petit repérage de toutes les petites arnaques qui ne disent pas leur nom, mais salent allègrement votre addition lors d’un petit arrêt apéro en vacances. Petite florilège.

Le coup classique, c’est lorsque vous demandez de l’eau. Surtout, ajoutez " du robinet "! Sinon, c’est désormais la norme, vous recevrez une bouteille d’eau à 3,50 euros en bonne et due forme. Il se dit que c’est parce que l’eau du robinet n’est pas potable partout dans le sud du continent. C’est possible. En attendant, autant savoir ce que vous commandez.

" Coperto e pane ", une tradition du Moyen Age

L’autre coup classique, c’est le " coperto e pane ". Soit le " pain et le couvert ". De par chez nous, on n’imagine pas que cela puisse être payant. Et bien si, ça peut l’être. C’est légal, tant que c’est mentionné sur la carte. Mieux, c’est de tradition! Le coût du pain et des couverts remonte en effet au Moyen Age, quand on pouvait entrer dans une auberge avec sa nourriture. Le pain et les couverts étaient alors comptabilisés comme suppléments.

Un peu plus sournois, maintenant. Des glaçons, une rondelle de citron?… Certains restaurants parisiens n’hésitent pas à les facturer! Ah, Paris! Tes lumières, ta grandeur et ta mauvaise foi! Comme en Espagne, tout cela est légal, tant que c’est mentionné sur le menu. Regardez bien, là, tout en bas… Si, si, c’est bien inscrit, regardez mieux!

Pourboire or not pourboire?

Dans les lieux touristiques ensoleillés, il n’est pas rare qu’une place en terrasse ait son prix. A Rome, Barcelone ou Florence, vous payez la vue. Faites attention à ce qui se trouve sur la table, dès votre arrivée. Pas dit que ce soit gratuit. De l’huile d’olive? Des grissini? Un petit apéro apporté par la maison sans l’avoir commandé? Notre collègue de Het Laatste Nieuws a eu quelques mauvaises surprises… Bien sûr, tout cela dépend avant tout du restaurant. Mieux vaut se méfier des lieux trop touristiques avec des cartes grandes comme des bottins de téléphone. Ce n’est jamais bon signe…

Reste la question: pourboire or not pourboire? Là aussi, ça dépend. Des pays et des endroits. Regardez sur le ticket de caisse: soit il est écrit que le pourboire est inclus, sinon, comptez 10% pour le serveur ou la serveuse qui vous en sera reconnaissant.e. Mais souvenez-vous que le pourboire n’est pas (supposé être) obligatoire. C’est à vous de voir.

Sur le même sujet
Plus d'actualité