Pourquoi le plein d’essence coûte beaucoup plus cher en Belgique qu’en France ?

Alors que le prix du carburant flirte sans mal autour de la barre des 2€/l chez nous, du côté de l’Hexagone, la facture est bien plus douce, 1,5€ du litre seulement. Comment expliquer ce si grand écart?

Total Energies
Une station du réseau de Total Energies © Belga Image

Ce n’est un secret pour personne, les prix de l’essence ont flambé. La guerre en Ukraine et les sanctions prises par l’Europe contre la Russie, font que malgré un baril de pétrole à un prix " raisonnable " la facture à la pompe est exorbitante. Cependant, nos voisins français payent (beaucoup) moins cher que nous. Pourquoi ? Deux raisons principales semblent expliquer cette différence de prix.

Une aide du gouvernement

En France, le gouvernement Macron vient de trancher. A partir du mois de septembre, il augmentera la ristourne faite sur les accises. Cette dernière est actuellement de 18 centimes. Elle se verra donc augmenter pour atteindre les 30 centimes de réduction dès la rentrée. (Elle est cependant supposée être réduite à 10 centimes à partir des mois de octobre/novembre)

Un geste de Total Energie

Autre raison qui explique cette baisse des prix, TotalEnergies mis sous pression par l’État qui menaçait de taxer les superprofits de la compagnie, vient d’effectuer une ristourne de 20 centimes par litre dans son réseau de station. Ainsi, l’automobiliste français, sur un plein de 50 litres, pourrait économiser la jolie somme de 25€ !

Et en Belgique ?

Malheureusement, le prix du carburant en Belgique reste l’un des plus élevés en Europe. Et le geste de l’État consenti en avril dernier en réduisant les accises de 17,5 cents ne suffit plus pour soulager (un peu) le portefeuille des automobilistes.

Pour Olivier Neirynck directeur technique de la Fédération belge des négociants en combustibles et carburants (BRAFCO), " La situation risque de devenir catastrophique si le Gouvernement ne se bouge pas. On sait qu’ils ont encore un petite marge de manœuvre, au niveau de la réduction des accises, à hauteur de 9,5 centimes supplémentaire. "

Cette réduction porterait le prix du carburant à environ 1,90 € du litre. " Le gouvernement ne peut pas aller plus loin, sinon il dépasserait le plancher minimal imposé par l’Europe mis en place pour éviter toute concurrence déloyale. "

En revanche, du côté de TotalEnergies, c’est silence radio. Selon Olivier Neirynck, " le problème c’est qu’il y a un blocage politique et idéologique au sein du gouvernement. Groen et Écolo freinent des quatre fers et refusent d’augmenter la réduction des accises. " " Mais si rien ne bouge, la situation va être dramatique " soutient le porte-parole. " Les stations-services frontalières vont pouvoir mettre la clé sur la porte et on va perdre un volume de vente énorme. Le coût de l’inaction du gouvernement risque d’être bien plus élevés que son action… Mais pour ça, il faut absolument que le blocage soit résolu. "

Sur le même sujet
Plus d'actualité