Vers un autre chèque énergie à partir de septembre?

Le ministre de l’Économie et de l’Emploi Pierre-Yves Dermagne (PS) propose une aide ciblée sur les bas salaires pour la rentrée.

chèque énergie prime hausse prix électricité gaz mazout prime économie inflation pouvoir achat Belgique
@BELGAIMAGE

Extension du tarif social élargi sur le gaz et l’électricité, chèque énergie de 100 euros pour tous les ménages belges, et depuis jeudi, une prime de 225 euros pour les familles se chauffant au mazout (soit 21% des ménages)… Face à la flambée des prix de l’énergie et à la montée de l’inflation, le gouvernement Fédéral a déployé plusieurs mesures pour tenter de sauvegarder le pouvoir d’achat des Belges.

Mais Pierre-Yves Dermagne ne veut pas en rester là. À Sudpresse, le socialiste, ministre de l’’Economie et de l’Emploi a annoncé qu’il proposera un nouveau chèque énergie à la rentrée de septembre. Le but ? Cibler "les ménages qui sont juste au-dessus des conditions pour bénéficier du tarif social élargi sur le gaz et l’électricité, et qui bénéficient proportionnellement moins de l’indexation automatique des salaires que les hauts revenus".

Pas avant septembre minimum

Pour le ministre, c’est cette classe moyenne inférieure qui est insuffisamment aidée par les mesures prises jusqu’ici. Comme le soulignait Pierre-Yves Dermagne, cette proposition, revendiquée par le PS, était mentionnée dans le rapport des experts sur le pouvoir d’achat. Qui pourrait bénéficier de ce nouveau coup de pouce ? "Je dirais jusqu’au salaire médian, donc un peu plus de 3.500 € bruts par mois par personne, ce qui correspond plus ou moins à 2.200 € nets par mois en fonction de la composition familiale", a esquissé le ministre auprès de Sudpresse.

Pas certain toutefois que les partenaires de la Vivaldi s’entendent sur de nouvelles mesures de soutien au pouvoir d’achat d’ici à la trève estivale (21 juillet). Le Socialiste se positionne donc en vue d’un débat à la rentrée de septembre.

 

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité