Grève chez Ryanair et Brussels Airlines: "Les voyageurs ont droit à des indemnités"

Julie Frère, porte-parole de Test Achats, rappelle aux voyageurs leurs droits en cas d'annulation de vol, suite à la grève chez Ryanair et Brussels Airlines.

© BelgaImage

Brussels Airlines et Ryanair connaissent des grèves importantes. Dans cette situation, le grand perdant est connu de tous: le consommateur. Julie Frère, porte-parole de Test Achats, était l’invitée de DH Radio afin d’expliquer la marche à suivre pour les passagers. " Soyons didactiques ", commence-t-elle. " La première question à se poser est de savoir si vous avez pris un billet qui est flexible. On sait que, pendant le Covid, ce type d’offre s’est développé fortement. Si vous ne possédez pas un billet flexible, alors il faut être patient. C’est-à-dire qu’il faut attendre absolument l’annulation de son vol. Lorsque l’on reçoit cette annulation, vous avez deux choix: prendre un nouveau billet ou vous faire rembourser. "

Surtout, et ce point est souvent oublié par les Belges, ils peuvent également réclamer de l’argent pour les problèmes causés. " J’insiste sur ce point. Vous avez droit à des indemnités forfaitaires qui oscillent entre 250 euros et 600 euros par passager. " Une somme assez conséquente donc. La question qui importe le consommateur est de savoir comment l’obtenir. " Il faut la réclamer à la compagnie car une grève du personnel n’est pas considérée comme un cas de force majeure, contrairement à ce que l’on a connu ce lundi. Si jamais vous ne recevez pas ce que l’on vous doit, n’hésitez pas à introduire un dossier chez nous. "

Face à toutes ces grèves, les voyageurs sont donc fortement impactés. D’autant plus qu’ils n’ont pas tous reçu une offre alternative. " Pour Brussels Airlines, les voyageurs ont reçu leur annulation deux jours maximum avant leur départ. C’est court, mais les compagnies doivent revoir tout leur planning de vol, ce qui est fortement problématique. Le vrai problème est que l’annulation du vol entraîne une annulation en cascade comme celle du logement, de la voiture ou autre. Chez Ryanair, la communication pose plus de problèmes… "

Pour la porte-parole, Brussels Airlines respecte mieux ses clients. " La communication de Ryanair vers les passagers a toujours été plus problématique ", tranche-t-elle. " En 2018, nous avions attaqué Ryanair en justice. La compagnie irlandaise refusait d’indemniser les passagers qui demandaient leur dû pendant des grèves. Cette action en justice a abouti à une victoire et les passagers ont pu recevoir leur argent. Du coup, Ryanair utilise d’autres techniques. Il n’informe pas bien les passagers, les liens vers le formulaire ne fonctionnent pas, ils sont injoignables… Une fois que des passagers introduisent un dossier via Test Achat, la compagnie réagit un peu plus rapidement. C’est donc une situation entre deux avec Ryanair. " En d’autres termes, pour recevoir votre argent, Ryanair ne va pas vous rendre la tâche facile. " En tant que consommateur, dans ce genre de situation, il faut être proactif et connaître ses droits. Ne vous laissez pas faire et si cela bloque, il faut solliciter des organismes comme les nôtres. Nous serons là aux côtés des passagers. "

Pouvoir d’achat

La crise de l’énergie et le Covid-19 ont fait beaucoup de mal au portefeuille des Belges. " Nous avons publié un baromètre qui prouve que le pouvoir d’achat est en baisse. Le problème est que ces résultats ont été obtenus avant la crise inflationniste et la guerre en Ukraine. Les résultats du baromètre prouvaient que 80% des Belges ont adapté leur comportement avec leurs moyens énergétiques. Par exemple, 57% des Belges ont baissé leur chauffage pendant l’hiver dernier, parfois dans des proportions à la limite de la dignité humaine. "

Quelles solutions face à cette situation problématique? " La baisse des prix de l’énergie, ce n’est pas pour demain ", poursuit la porte-parole. " Il faut donc trouver des mesures structurelles pour essayer de faire baisser la facture des Belges. Il n’a pas fallu attendre la crise pour savoir que la Belgique est l’un des pays les plus chers en termes de facture d’électricité. Il faut absolument revoir cette facture. D’ailleurs, nous avons lancé une pétition, signée par 53 000 personnes, adressée à Tinne Van der Straeten parce que la facture d’électricité est une feuille d’impôt. Elle n’est pas transparente et elle ne permet pas la comparaison. "

Sur le même sujet
Plus d'actualité