Pourquoi près d’un jeune Belge sur deux achète de la contrefaçon

Le phénomène d'achat de produits contrefaits par des jeunes est en augmentation à l'échelle belge et européenne, souligne l'édition 2022 du tableau de bord sur la propriété intellectuelle et les jeunes.

contrefaçon contrefaçons consommation achats vêtements chaussures Belgique jeunes
Après les vêtements, les chaussures sont les deuxièmes articles contrefaits les plus demandés par les jeunes @BELGAIMAGE

En Belgique, 43% des jeunes ont acheté intentionnellement un produit de contrefaçon et 29% ont accédé sciemment à des contenus piratés au cours de l’année écoulée, ressort-il des chiffres publiés mercredi par l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO). Le phénomène d’achat de produits contrefaits par des jeunes est en augmentation à l’échelle belge et européenne, souligne l’édition 2022 du tableau de bord sur la propriété intellectuelle et les jeunes.

En 2019, seuls 14% des jeunes Belges disaient avoir acheté intentionnellement un produit contrefait. Les produits de contrefaçon les plus achetés en Belgique sont les vêtements et les accessoires (18%), suivis des dispositifs électroniques (17%), des chaussures (14%) et des produits d’hygiène (13%).

À l’échelle européenne, près de 37% des jeunes ont acheté intentionnellement un ou plusieurs produits de contrefaçon, ce qui représente une augmentation significative par rapport aux résultats précédents (14% en 2019).

Le prix et la disponibilité restent les principaux facteurs d’achat de produits de contrefaçon et de piratage numérique, mais l’influence de l’entourage et de la société est également de plus en plus importante.

Plus d’un tiers d’achats involontaires

Cependant, les jeunes achètent parfois aussi des produits de contrefaçon parce qu’ils ont été induits en erreur: le taux d’achat involontaire s’élève également à 37%, et les personnes interrogées ont reconnu qu’il leur était difficile de distinguer les produits authentiques des contrefaçons. En ce qui concerne les contenus numériques, l’accès à partir de sources légales gagne du terrain parmi les jeunes générations. En Belgique, 29% des interrogés ont reconnu avoir accédé volontairement à des contenus piratés contre 31% en 2019.

Les types de contenus provenant de sources illégales les plus souvent consultés dans notre pays sont les films (64%), suivis des séries (53%) et de la musique (35%). Quelque 60% des personnes interrogées, à l’échelle européenne, ont déclaré qu’elles n’ont pas utilisé, écouté ou visualisé de contenus provenant de sources illégales au cours de l’année écoulée, contre 51% en 2019, et 40% en 2016, confirmant ainsi la tendance.

La proportion de jeunes ayant été induits en erreur et/ou ne sachant pas s’ils ont eu accès des contenus piratés frôle les 20%. De façon globale, 60% des jeunes Européens ont déclaré qu’ils préféraient accéder à des contenus numériques provenant de sources légales, contre 50% en 2019. En Belgique, ce pourcentage s’élève à 52% des jeunes.

Sur le même sujet
Plus d'actualité