Installer des panneaux solaires: plus intéressant que jamais?

Malgré la disparition des incitants financiers, le photovoltaïque est plus rentable que jamais, considérant les prix actuels de l’électricité. En revanche, vu leur succès grandissant, l’attente risque d’être longue.

Panneaux solaires @BelgaImage
Panneaux solaires @BelgaImage

Plus d’aides à l’installation et plus de certificats verts en Wallonie, hausse du coût des matériaux et matières premières… Est-ce toujours opportun de se lancer dans les panneaux solaires? Les experts du sujet balayent la question d’un revers de la main: oui, sûrement, et même plus que jamais. “C’est encore plus intéressant qu’au printemps 2021, où ça l’était déjà”, répond Benjamin Wilkin, directeur d’Énergie Commune, ASBL qui accompagne les citoyens vers les énergies renouvelables. “Au prix actuel de l’électricité, la rentabilité se fait presque automatiquement. D’autant plus qu’il ne devrait pas diminuer avant deux ou trois ans. S’il baisse un jour…” Malgré la disparition des incitants wallons, l’intérêt financier de faire placer des panneaux solaires sur sa toiture se maintient. “On doit cela à la baisse du coût de l’installation”, explique Jonas Moerman, conseiller énergie pour l’ASBL Écoconso, qui encourage des choix de consommation respectueux de l’environnement. “D’ailleurs, puisque le prix de l’électricité a augmenté de manière délirante, il y a beaucoup de demandes en ce moment. Les installateurs sont débordés et les délais sont devenus très longs.

Coût de soleil

Les entreprises confirment. Chez Enersol, dans la commune de Herve, on annonce sur Internet que “suite au nombre important de demandes”, la société ne travaillera qu’en province de Liège et que les “délais pour obtenir un rendez-vous sont actuellement de 5 mois” plus “7 mois supplémentaires pour l’installation”. Du côté de Green, basée à Wavre, on nous parle “d’une explosion jamais vue par le passé” et de retards “liés à un manque d’approvisionnement en onduleurs”. Enfin à Marche-en- Famenne, chez Green Energy 4 Seasons, on décrit même “des bombardements quotidiens de demandes”. “Niveau gestion, ça devient compliqué, pour les délais aussi. En général, on peut compter sur une installation deux mois après la signature du bon de commande. Ici, on est plutôt à six mois. On essaye de raccourcir les délais en embauchant. Mais c’est difficile de trouver du personnel qualifié dans le secteur”, nous explique-t-on.

Ce gain de popularité soudain est assez logiquement lié à l’augmentation du coût des énergies. Vu le prix de l’électricité, il est normal de vouloir en produire soi-même. Mais quelle dépense cela représente-t-il concrètement? Si on prend un ménage de quatre personnes, qui consommerait selon la moyenne 4.800 kWh/an, il faut compter une installation de 5 kWc, ce qui revient généralement à environ 6.000 € tout compris. Mais ce n’est pas la seule dépense. L’onduleur, l’appareil qui transforme le courant continu provenant des panneaux en courant alternatif pour les prises de votre maison, doit être changé après 10 ans et cela coûte 1.250 €. Sans compter le tarif prosumer, datant de l’automne 2020.

Il demande aux producteurs d’électricité, à savoir aux propriétaires de panneaux, de participer aux frais de transport et de distribution d’électricité, auquel il ne contribuait pas avant alors qu’il utilise en partie le réseau. Dans le cadre de notre exemple, cela correspond à 325 €/an. Malgré cette somme de dépenses cumulées, au prix actuel de l’électricité, l’ASBL Écoconso explique que notre foyer modèle aura amorti son installation photovoltaïque dans les trois ans. Et que 25 ans plus tard, cette famille aura gagné 44.000 €. En Région bruxelloise, c’est encore mieux puisque vous pouvez toujours revendre votre surplus d’électricité contre des certificats verts, une source de revenus supplémentaire.

Mise au courant

Cet engouement autour d’une autoproduction d’énergie pourrait pousser de potentiels clients vers des modèles de paiement peu recommandés. Nos deux experts préviennent: attention aux entreprises qui veulent vous “prêter des panneaux”. “Tout ce qui est location ou financement de panneaux, il faut éviter. Le client y perd, insiste Benjamin Wilkin. Même si la société propose de vous les vendre après, ça sera toujours beaucoup plus cher que le prix du marché. Il faut séparer la question du financement et de l’installation.

Par contre, avec le nouveau système “prosumer”, qui encourage à utiliser l’électricité au moment où vous en produisez, certaines habitations, pas forcément très bien situées, peuvent désormais penser à une installation photovoltaïque. “Certains avaient la capacité d’investir, mais ne sautaient pas le pas, car leur habitation n’était pas idéalement orientée, détaille le directeur d’Énergie Commune. Aujourd’hui, la bonne idée, pour ceux dont la toiture et les finances le permettent, c’est deux surfaces de panneaux orientées est et ouest, pour profiter tôt le matin et tard le soir de l’ensoleillement.”

Pour rentabiliser leurs installations, certains optent pour des batteries afin de stocker l’électricité produite plutôt que la renvoyer sur le réseau. Une idée maligne sur le fond, sauf qu’elles coûtent très cher et n’ont pas vraiment de sens selon le modèle belge. Par contre, le bon plan, c’est le PVHeater. “C’est un appareil relativement abordable qui va se servir de votre surplus d’électricité pour chauffer votre eau. Cela peut vous fournir de l’eau chaude sans consommer pendant 6 à 10 mois.

Au zénith

Cela fait un moment que le panneau solaire est la solution préconisée pour produire de l’énergie de façon durable chez soi. Certes la technologie évolue, mais assez lentement. Pas besoin d’attendre quelques années pour de super panneaux beaucoup plus rentables que ceux d’aujourd’hui ou changer votre ancienne installation. “La recherche continue, mais on commence à arriver au maximum théorique. L’évolution attendue n’est pas immense.
Quant aux alternatives, il n’y en a qu’une: l’éolien, et mieux vaut l’oublier immédiatement. “Lorsqu’on installe des panneaux, on sait ce qu’ils vont produire, indique Jonas Moerman, d’Écoconso. L’éolien domestique coûte très cher et n’offre aucune garantie. Tout dépend des conditions de vent locales.” À noter enfin que, pour ceux qui voudraient aller jusqu’au bout de leur geste écologique, il est possible d’acheter des panneaux solaires belges. Comme chez EvoCells à Baillonville (Somme-Leuze), qui utilise les dernières technologies en date, ce qui leur a valu le Prix de l’innovation de la Province de Namur en 2021. Mais, comme toutes les autres, la société indique sur son site être débordée et s’excuse pour les retards et autres manques de réponse…

Sur le même sujet
Plus d'actualité