Baisse du prix du gaz et du diesel, hausse pour le mazout

Les prix du gaz et du diesel vont notoirement baisser, sans pour autant revenir à la situation d'avant la guerre d'Ukraine.

Prix à une station service bruxelloise
Prix à une station service, à Bruxelles le 5 mars 2022 @BelgaImage

Le prix du gaz européen a poursuivi sa baisse lundi après des informations faisant état de négociations entre la Russie et l’Ukraine sur un possible cessez-le-feu. Les prix maxima du diesel, qui avaient atteint des records ces derniers jours, diminueront quelque peu à partir de mardi, annonce lundi l’administration de l’Énergie (SPF Economie).

Bilan mitigé

À la pompe, le diesel B7 verra son prix maximum diminuer de 20,7 centimes d’euro, à 2,079 euros le litre. Celui du diesel B10 s’établira à 2,057 euros le litre (-0,204 euro). En revanche, les prix maxima du gasoil diesel (application chauffage) sont encore en hausse. A 1,1707 euro le litre (+0,0161 euro) pour une commande de moins de 2.000 litres et à 1,1402 euro le litre (+0,0161 euro) pour une commande à partir de 2.000 litres.

Le prix du gaz à la bourse gazière d’Amsterdam, référence en Europe, a baissé de 10% à 118 euros le mégawattheure. La semaine dernière, le gaz avait atteint un prix record de 345 euros le mégawattheure en raison des inquiétudes concernant la guerre en Ukraine et des perturbations dans l’approvisionnement en gaz russe vers l’Europe. L’Europe dépend à 40% du gaz russe. Le groupe public russe Gazprom continuer de transporter du gaz vers l’Europe via des gazoducs passant par l’Ukraine, a confirmé lundi la société. 109,5 millions de m3 de gaz naturel devraient être transportés lundi, comme dimanche, a indiqué un porte-parole à l’agence de presse russe Interfax.

Sur le même sujet
Plus d'actualité