Hausse prévue des prix alimentaires jusqu’à 20% à cause de la guerre

La baisse de la production de blé et d'autres céréales en Ukraine et en Russie devrait faire monter les prix alimentaires et augmenter la malnutrition.

Blé dans un champ ukrainien
Blé dans un champ ukrainien @BelgaImage

La guerre en Ukraine pourrait avoir des conséquences dramatiques sur la distribution alimentaire des pays en développement, selon une prévision des Nations Unies dévoilée ce vendredi. Les prix alimentaires mondiaux pourraient augmenter de 8% à 20%, la Russie et l’Ukraine étant parmi les principaux producteurs de blé de la planète.

Jusqu’à 13 millions de personnes sous-alimentées en plus

Si les exportations de céréales de l’Ukraine sont sévèrement réduites et que les prix augmentent dans le monde, des millions de personnes risquent de souffrir de malnutrition l’année prochaine, selon une simulation de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). La FAO estime que le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde augmentera de 8 millions à 13 millions d’ici 2023 si le conflit en Ukraine se poursuit pendant des mois. La région Asie-Pacifique, le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne seraient particulièrement touchés.

Selon la FAO, environ 50 pays dans le monde dépendent des importations de blé d’Ukraine ou de Russie. La Russie est le premier fournisseur mondial de blé, l’Ukraine le cinquième. "L’intensité et la durée du conflit restent incertaines. On ne sait pas si d’autres pays dans le monde seront en mesure de combler la pénurie imminente d’approvisionnement", a déclaré le directeur de la FAO Qu Dongyu.

Sur le même sujet
Plus d'actualité