Ruée sur l’iode: la Belgique en a-t-elle assez?

En cas de problème nucléaire, la Belgique a constitué un stock d'iode pour faire face. La question, c'est de savoir s'il y aurait assez pour tout le monde.

Boîte d'iode en France
Boîte d’iode à Belleville-sur-Loire (Cher, France) @BelgaImage

Ces derniers jours, Moscou n’a cessé d’alimenter les peurs sur le nucléaire, entre arme atomique et centrales capturées par l’armée russe. De ce fait, de nombreuses personnes se sont rendues dans les pharmacies pour obtenir de l’iode. Plus de 200.000 boîtes de pastilles ont ainsi été délivrées en quelques jours, selon les chiffres de l’Association Pharmaceutique Belge. Une précaution non nécessaire en l’état, comme nous vous l’expliquions dans un autre article. Mais si les clients continuent à se rendre en pharmacie, la pression sur les stocks d’iode commencerait à se faire ressentir. Petit retour en chiffres pour savoir jusqu’à quel point la Belgique peut satisfaire cette demande.

Un stock stratégique

En 2018, les autorités fédérales belges avaient justement mené une campagne d’information sur le risque nucléaire. Depuis ce moment-là, la population peut se procurer gratuitement des pilules d’iode en pharmacie. Une mesure qui peut s’appuyer sur un stock stratégique directement géré par l’exécutif fédéral. C’est ce qui a permis depuis 2018 la distribution de plus de 710.000 boîtes en pharmacie.

Aujourd’hui, il reste encore pas mal d’iode en réserve. D’après la cellule de crise, plus de 1,5 million de boîtes sont encore prêtes à l’emploi. Ajoutons enfin à cela les 700.000 unités dédiées aux casernes de la protection civile. En additionnant ces deux stocks aux 710.000 déjà distribués, cela fait un total d’un peu moins de 3 millions. Puisqu’une boîte peut être utilisée pour quatre personnes, il y aurait théoriquement assez pour 12 millions de Belges.

Toute pile assez jusqu’en 2027

Bref, au bout de ce calcul, toute la population pourrait a priori être couverte, du moins dans l’hypothèse où toutes les boîtes sont utilisées pour couvrir un maximum de personnes. Dans le détail, il faudrait peut-être toutefois se montrer solidaire, les ménages belges n’étant pas tous constitués de quatre personnes. Mais en théorie, ces chiffres peuvent paraître rassurants, le pays comptant au total plus de 11,5 millions d’habitants. Par contre, en cas d’imprévu, la Belgique pourrait se retrouver à court de comprimés.

Élément rassurant qui entre aussi dans l’équation: les pilules d’iode ont une durée de vie très longue, près de 10 ans. Les stocks de 2018 sont par exemple valables jusqu’en 2027. D’ici là, il n’y a donc pas de souci en vue. Après cette date, la question se posera de ce qu’il faudra faire. De nouvelles commandes seraient vraisemblables faites et le gouvernement devrait repenser à nouveau à la manière de les distribuer. Cela laisse cinq ans pour voir venir cette échéance.

Sur le même sujet
Plus d'actualité