Assurances "forcées" pour des produits Apple? Test Achats dénonce

Test Achats a porté plainte contre les sociétés Switch-SFAM après avoir reçu des centaines de plaintes pour des contrats d'assurance « forcés » lors d'achats de produits Apple.

Des assurances forcées pour les produits Apple ?
La société Switch est visée par Test-Achats. (@Switch)

Test Achats a porté plainte contre les sociétés Switch-SFAM après avoir reçu 466 plaintes à leur sujet depuis septembre 2020, a annoncé mardi l’organisation. Les plaignants dénoncent des contrats d’assurance " forcés " lors d’achats de produits de la marque Apple.

Lors de l’achat d’un smartphone, d’une tablette ou d’un ordinateur, le consommateur se voit proposer une assurance gratuite durant un mois ou se voit promettre un cashback ", explique l’organisation. " On lui demande alors de signer divers documents sans explication claire et sans lui donner le temps de les consulter. On lui demande aussi son numéro de compte (pour pouvoir lui verser le cashback). Par après, le consommateur est informé par différents mails qu’il a souscrit un contrat d’assurance d’une durée d’un an, un abonnement à une carte cadeaux ou encore un abonnement visant à la création d’un site internet. Le montant cumulé de ces différents abonnements se monte régulièrement à plus de 200 euros par mois. "

Les abonnements sont assortis d’un droit de rétractation, mais les sociétés demeurent injoignables, affirme Test Achats. Entretemps, des domiciliations sont activées et le montant des différents abonnements prélevé.

Les témoignages sont tellement nombreux qu’on ne peut que conclure qu’il s’agit d’une stratégie bien rodée de la part des sociétés Switch-SFAM ", détaille Julie Frère, porte-parole de l’organisation. Dans ce contexte, elle considère que ces contrats n’ont pas été valablement conclus et recommande dès lors aux consommateurs concernés de contacter leur banque pour bloquer la domiciliation et d’exiger le remboursement des sommes déjà déboursées.

Afin de faire cesser et sanctionner ces pratiques, Test Achats a décidé de porter plainte auprès de l’Inspection économique et de la FSMA.

Sur le même sujet
Plus d'actualité