Pourquoi mange-t-on une galette des Rois pour l’épiphanie ?

Le 6 janvier ou le deuxième dimanche après Noël, c’est la tradition : on tire les rois avec une galette de frangipane. Une habitude qui remonte bien avant la chrétienté.

L'origine de la galette des rois
Des galettes des rois prêtes à être dégustées. (@Belga Image)

Nous sommes dans les premiers jours de janvier, période durant laquelle l’Épiphanie est célébrée. Les étals des boulangeries et les rayons des supermarchés sont remplis des fameuses galettes des Rois. Ces tartes de pâte feuilletée et de frangipane font partie des traditions qu’on ne questionne même plus comme les crêpes à la Chandeleur, le gâteau d’anniversaire ou la choucroute du 1er janvier.

Sans se poser de questions, beaucoup de familles achètent systématiquement une galette et élisent leur roi : celui qui aura trouvé une fève dans sa part évidemment.

Pourtant, les liens entre la pâtisserie et l’Épiphanie sont minces.

Déjà dans la Rome antique

L’Épiphanie est une fête chrétienne, qui célèbre la manifestation du Christ dans notre monde et sa rencontre avec les trois rois mages, venus lui rendre visite. Selon les pays, on la célèbre le 6 janvier ou le deuxième dimanche après Noël, comme en France et en Belgique.

Aucun rapport avec une galette donc, même si, on peut déjà apercevoir un lien avec les rois mages.

L’origine de cette tradition est plus ancienne en fait. Dans l’antiquité, à Rome, avaient lieu les Saturnales, une période de fêtes entre fin décembre et début janvier. Durant cette période, dans chaque grande famille, on se partageait un gâteau dans lequel était cachée une fève.

Celui qui la trouvait devenait le roi pour un jour, plus précisément le prince des Saturnales, et voyait ses souhaits exaucés pendant cette journée, même s’il s’agit d’un esclave. Même si il devait ensuite retourner à sa vie de servitude et était parfois condamné à mort.

C’est de cette époque que date également la tradition de demander au plus jeune de se cacher sous la table afin qu’il distribue au hasard les parts de gâteau.

Tirer les rois grâce à un gâteau avec une fève est donc une tradition qui a traversé les époques, puis qui a été reliée aux traditions chrétiennes de l’épiphanie et aux rois mages.

Difficile de savoir par contre d’où vient la tradition de la tarte de pâte feuilletée à la frangipane, surtout qu’elle ne fait pas l’unanimité. Si en Belgique et dans le nord de la France, c’est la version traditionnelle, dans les autres pays, on mange une galette ou un gâteau différent. Dans le sud de la France et en Espagne par exemple, c’est plutôt une brioche ronde aux fruits confits.

Sur le même sujet
Plus d'actualité