Il vaut mieux investir dans les Lego que dans l’or ou les obligations

D'après une étude russe, le taux de rendement de certains jouets est plus rapide et plus intéressant que plusieurs domaines d'investissement traditionnels.

Il vaut mieux investir dans les Lego que dans l’or ou les obligations
(@Belga Image)

De nos jours, nombreux sont ceux qui cherchent où placer leur argent, peu satisfait du bon vieux compte épargne. Certains se tournent vers l’immobilier, d’autres vers les nouvelles technologies, les cryptomonnaies et autres NFT.

D’autres préfèrent les actions, les obligations, l’or ou même le vin. Mais d’après une étude russe, rapportée par le Guardian, ces domaines d’investissements ne sont pas aussi intéressants que… les Lego.

En effet, selon les chercheurs de la Haute école d’économie de Russie, les fameuses petites briques de construction prennent vite de la valeur et font partie de « de biens plus inhabituels dont l’achat peut sembler moins sérieux », mais qui permettent de gagner de l’argent. Sont aussi citées les poupées Barbie, les figurines de superhéros ou les voitures et trains miniatures.

« Dans nos esprits, les gens achètent des articles tels que des bijoux, des antiquités ou des œuvres d’art pour investir », a commenté Victoria Dobrynskaya, professeur de la faculté des sciences économiques de la Haute école d’économie de Russie, dans les colonnes du quotidien anglais. « Cependant, il existe d’autres options, comme les jouets de collection. Des dizaines de milliers de transactions sont réalisées sur le marché secondaire des Lego. Même en tenant compte des petits prix de la plupart des sets, c’est un marché énorme qui n’est pas bien connu des investisseurs traditionnels. »

Les boites de Lego qui coutent les plus chers sont tirées de l’univers Star Wars : le Faucon Millenium, la deuxième Étoile de la Mort et l’Imperial Destroyer. Seul la réplique du Taj Mahal peut atteindre les mêmes que ces fameux vaisseaux spatiaux.

L’Imperial Destroyer fait partie des sets qui coûtent le plus cher. (@Belga Image)

Cette étude russe a analysé les prix de plus de 2.300 sets de Lego entre 1987 et 2015, en ne regardant que la vente de sets neufs et jamais ouverts. Il en ressort que plusieurs facteurs jouent grandement sur les prix de certaines boites au fil des années, notamment les quantités limitées, les éditions spéciales ou encore la rareté sur le marché de l’occasion.

Attention, même si de manière générale, les prix grimpent, tous les sets n’ont pas le même succès et seul un véritable fan pourra savoir dans quelle boite investir.

Sur le même sujet
Plus d'actualité