« Jour du dépassement »: comment réduire notre consommation ?

Ce 29 juillet, nous avons déjà consommé l'ensemble des ressources que la planète peut produire en un an. Mais nous pouvons essayer de changer la donne par de petits gestes simples et en prenant de bonnes habitudes.

Belga

Ce 29 juillet, c’est « le jour du dépassement ». L’ensemble des ressources planétaires a déjà été consommée. Selon l’ONG Global Footprint Network, à partir d’aujourd’hui, l’humanité vit à crédit. A l’heure actuelle, il faudrait 1,7 Terre pour subvenir aux besoins – où plutôt à la consommation de la population mondiale.

 

Cette date symbolique ne cesse d’avancer dans l’année. 2020 ne fut qu’une passade due au Covid, qui avait repoussé l’échéance de trois semaines, mais les chiffres sont frappant : en 1970, le « jour du dépassement » tombait le 30 décembre, en 1980 le 4 novembre, en 1990 le 11 octobre, en 2000 le 23 septembre, en 2010 le 7 août.

 

Comment faire pour inverser la tendance ? Nous pouvons agir par de petits gestes simples et de bonnes habitudes à prendre. Exemples.

 

1 Réduire sa consommation d’eau

L’eau est l’or du XXIe siècle. Dans nombre de régions, la sécheresse s’impose de plus en plus tôt dans l’année et les feux de forêt sont légion. Pour certains financiers, l’eau est devenue un jeu de spéculations. En Californie, il y a quelques semaines, il a été clairement demander de réduire sa consommation de 15% pour éviter la catastrophe.

 

Comment réduire sa consommation d’eau ? Simplement, en prenant une douche plutôt qu’un bain, en ne faisant pas couler le robinet quand on se lave les dents ou qu’on fait la vaisselle, en choisissant des chasses d’eau et des pommeaux de douche économes, en ne faisant sa lessive et tourner le lave-vaisselle que lorsqu’ils sont pleins ou encore en récupérant l’eau de pluie pour arroser ses plantes.

 

2 Réduire sa consommation d’énergie

A-t-on besoin de laisser la lumière allumée lorsqu’on n’est plus dans la pièce ? Ou du chauffage central lorsqu’on quitte la maison ? La réponse est non. Alors, autant éteindre. De même, préférez éteindre votre ordinateur ou votre télé plutôt que de les laisser sur veille. Encore mieux, vous pouvez éteindre tout en utilisant des prises à interrupteur.

 

3 Réparer, réutiliser plutôt que jeter

C’est le mal du siècle de notre société de consommation. Il nous faut toujours le dernier gadget à la mode, le dernier iPhone (même s’il ne change en rien par rapport au précédent) ou la dernière tablette… Et après deux ans, pffuit, kaputt ! Pourquoi ne pas faire réparer la chose plutôt que de se précipiter vers la magasin ?

 

De même avec les vêtements qu’on achète à la pelle de manière bien souvent compulsive… Vous n’avez mis ce pull qu’une fois et il traîne dans l’armoire ? Ces chaussures vous servent-elles ? Autant les donner, certains en profiteront plus que nous. Et quand il s’agit de faire des cadeaux, pensez à des choses immatérielles (un ticket de concert, une soirée au restaurant ou au stade) plutôt qu’un énième objet.

 

De manière générale, évitez de jeter ou d’acheter des produits jetables. Ainsi, achetez votre café du matin en le faisant verser dans votre mug, au bureau, prenez votre tasse personnelle…

 

4 Réduire les emballages

Dans le même ordre d’idées, a-t-on besoin de tous ces emballages qui bien souvent ne sont pas recyclés ? Evitez les plastiques, pas besoin de sachet pour prendre quelques légumes, achetez en vrac quand c’est possible avec votre propre bocal ou récipient, favorisez le carton si nécessaire.

 

Le nerf de la guerre plastique, ce sont aussi les produits d’entretien… Est-ce nécessaire d’avoir une armée de produits détergent, anti-calcaire ou autre ? Faites le tri. Avez-vous déjà penser à faire vous-même vos produits d’entretien ? Pas forcément simple, certes, mais on trouvera toujours de quoi faire avec du vinaigre et du bicarbonate ! Sinon, préférez les produits écolabellisés qui utilisent des emballages recyclables.

 

5 Réduire le papier

Un petit geste tout simple : mettre un sticker « Stop Pub » sur votre boîte aux lettres !

 

6 Mangez des produits de saison

La tomate en hiver ? Ca n’existe pas. D’ailleurs, le plus souvent, ça n’a pas le goût de la tomate ! Préférez du chou ou des courges, ces légumes qui poussent en hiver ! Manger les légumes de saison, c’est aussi se reconnecter avec dame nature et tout ce qu’elle nous offre ! De même, favorisez le circuit court, pensez à regarder d’où viennent les produits que vous achetez… Des oranges du Pérou ou des avocats du Mexique, ça fait un sacré trajet avant d’arriver dans votre assiette, non ? Le plus souvent, le goût s’en ressent.

 

7 Diminuer sa consommation de viande

C’est une marotte bien connue, mais elle est importante. On mange trop de viande. On n’en a pas tant besoin. Aujourd’hui, le nombre de têtes de bétail dépasse les 4 milliards, dans le monde. Le bétail terminera dans nos assiettes et c’est un des plus gros pollueurs qui soit, gros émetteur de méthane, le bétail ! Pas facile de digérer avec style… En prime, le bétail participe malgré lui à la déforestation, notamment de l’Amazonie, tout ça pour qu’on lui donne du soja. Est-ce nécessaire de manger de la viande tous les jours à chaque repas ? C’est une fausse idée. Des protéines, il y en a ailleurs : dans les légumineuses (fèves, petits pois, pois chiche…), le fromage, les oeufs, le poisson (mais là aussi, évitez de participer à la surpêche…)

 

8 Ne prendre la voiture que lorsque c’est nécessaire

Un kilomètre à pied, ça use, ça use, un kilomètre à pied, ça use les souliers ! Certes, mais c’est tellement vite fait ! Y a pas de mal à se balader un peu, on n’est pas si pressé…

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité