La fin des moteurs thermiques en cinq chiffres

Leur interdiction totale par l’UE semble avoir du plomb dans l’aile. Du plomb aux reflets d’argent…

© BelgaImage

2035

Le parlement européen avait voté, le 8 juin 2022, en faveur d’un arrêt des ventes de véhicules à moteur thermique (même hybrides) au 1er janvier 2035.

15 ans

L’objectif de l’Europe était d’atteindre la neutralité carbone en 2050 en tablant sur une durée de vie de 15 ans des voitures thermiques neuves. En théorie, dès 2050, plus aucune voiture thermique ne devrait être en circulation sur nos routes.

1.000

Sauf qu’une clause d’exemption avait été farouchement défendue et obtenue à l’époque par l’Italie. Cet “amendement 121” concernait les voitures construites à moins de 1.000 exemplaires par an.

0

Début mars, Berlin a stupéfié ses partenaires en bloquant in extremis cet accord “zéro émission” en exigeant une nouvelle concession.

911

L’Allemagne a obtenu que les voitures thermiques utilisant du carburant de synthèse (e-fuel) puissent être commercialisées après 2035. Étant donné son prix élevé, cet essence encore expérimentale sera plutôt réservée aux propriétaires de Porsche 911.

Le point final

L’amendement 121 a été surnommé “clause Ferrari”. Une Ferrari coûte au minimum 200.000 euros. Les 20 premiers litres de carburant de synthèse produits par la société Zero Petroleum coûtaient 2.825 €/l. Actuellement, on estime qu’un litre d’e-fuel, s’il était commercialisé, coûterait environ 10 euros. On peut se poser la question de savoir si ces amendements “Ferrari” et “e-fuel” sont équitables. Et même s’ils ne sont pas carrément cyniques. Les ultrariches pourraient conserver leur marotte thermique alors qu’ils ont les moyens de passer à la voiture électrique le plus facilement. Si ces amendements peuvent certes être présentés comme une manière de faire perdurer un certain artisanat ou un certain savoir-faire, ils posent néanmoins la question de l’équité sociale de la mesure d’interdiction de 2035 dans sa globalité.

Débat
Sur le même sujet
Plus d'actualité