10 choses à savoir sur la reine Mathilde

Notre reine fête ses cinquante ans. Joyeux anniversaire, Votre Majesté !

Belga

La septième reine des Belges ne dévoile pas sa vie dans les médias (salut Harry!). Elle est la discrétion même. Voici de quoi mieux la connaître.

1 Aristocrate

Mathilde d'Udekem d'Acoz est née le 20 janvier 1973 dans une famille noble. Son père, Patrick d'Udekem d'Acoz est écuyer (il sera élevé au rang de comte en 1999) et sa mère, la comtesse Anna Maria Komorowska, est de sang princier. La grand-mère de Mathilde, Zofia Komorowska, était en effet princesse polonaise (d'une région proche de la Lituanie). La reine est également apparentée à Borislaw Komorowski, élu président de Pologne en 2010.

2 Ardennaise

Mathilde a passé son enfance au château familial de Losange, en plein milieu de la forêt d'Ardenne en province du Luxembourg. Elle va à l'école primaire à Bastogne avant de monter à la capitale à l'adolescence, à l'institut de la Vierge fidèle. Baptisée, elle suivra un enseignement catholique comme beaucoup de « Luxembourgeois ».

3 Thérapeute

En 1991, elle étudie la logopédie à l'Institut libre Marie Haps à Bruxelles. C'est une pratique paramédicale qui évalue et traite les troubles de la communication liés à la voix, à la parole et au langage oral et écrit, ainsi que des troubles de déglutition et de motricité bucco-faciale. Après ses études, elle ouvre un cabinet de logopède à Bruxelles et elle travaille en tant que logopède à l'école Sainte-Jeanne de Chantal à Bruxelles ainsi qu'à l'Institut Sainte Marie-Meiser à Schaerbeek. Mathilde est la première reine des Belges à avoir un diplôme universitaire.

4 La rencontre avec Philippe

Selon le spécialiste de la famille royale Thierry Debels, Mathilde et Philippe se sont rencontrés par l’intermédiaire de Marie-Alix, la sœur cadette de la future reine. « Ils s’étaient rencontrés au château de Beloeil, chez le prince de Ligne. J’ai vu des photos de Marie-Alix et Philippe. Ils s’entendaient bien et c’est elle qui lui a présenté Mathilde ». Le 13 septembre 1999, Mathilde est présentée aux Belges tandis que les fiançailles sont annoncées. Le mariage a lieu quelques mois plus tard, le 14 décembre. La vie de Mathilde change, elle devient princesse de Belgique.

Lire aussi: Le roi Philippe comme vous ne l'avez jamais vu

5 Sécurité routière

En tant que princesse, et plus tard en tant que reine, Mathilde est impliquée dans plusieurs oeuvres et associations. Elle est présidente d'honneur d'UNICEF Belgique, de Handicap International, elle patronne SOS Villages d'enfants. Mais il y a un sujet qui la touche particulièrement, c'est la sécurité routière. On se souviendra notamment de son passage sur VRT pour une opération sur la sécurité routière des enfants. Ce n'est pas anodin : la reine Mathilde a perdu sa soeur Marie-Alix et sa grand-mère Zofia Komorowska dans un accident de la route à Herstal, en 1997.

6 La première reine belge de l'Histoire

Aussi improbable que cela paraisse, la septième reine des Belges est la première reine belge de l'Histoire ! En effet, la reine Paola est italienne, la reine Fabiola était espagnole, la reine Astrid suédoise (la deuxième épouse du roi Léopold III, Lilian Baels, n'a jamais été reine), la reine Elisabeth venait de Bavière, Marie-Henriette d'Autriche et la première reine des Belges était Louise d'Orléans.

A lire aussi: Confessions de la reine Paola: pourquoi cette fascination pour la royauté?

7 Bilingue

Au nord du pays, certains peuvent avoir l'image d'une famille royale "trop francophone". Mais le roi, comme la reine, ainsi que la princesse Elisabeth, sont parfaitement bilingues. Pourtant, la reine Mathilde n'a appris le néerlandais qu'à partir de 12 ans. Elle a donné plusieurs interviews dans les médias flamands, notamment à la VRT sur "l'importance du plurilinguisme". C'était en 2010 et la journaliste Martine Tanghe disait à l'époque: "La reine a fait beaucoup de progrès. Elle a conscience qu’elle parle toujours avec un accent francophone et elle pense qu’elle ne le perdra jamais mais elle a fait de grands efforts en ce qui concerne le vocabulaire et les constructions grammaticales".

8 Proche de la reine Fabiola

La princesse Mathilde était très proche de la reine Fabiola. Elle poursuit ses engagements en lui succédant à la présidence d'honneur du concours musical Reine Elisabeth de Belgique (chaque année, la reine voit les concerts du concours à Flagey et Bozar), de la Fondation Roi Baudouin et de l'ASBL Les Oeuvres de la reine Fabiola (devenue Les Oeuvres de la Reine). La reine Fabiola aurait légué plusieurs de ses bijoux à la reine Mathilde.

9 Une reine à l'aise dans son rôle

Aucune esclandre, aucun faux pas et une discrétion toute royale. Par rapport aux autres familles royales européennes qui ont de plus en plus des airs de mauvais feuilleton télévisé (Harry et Meghan, quelqu'un?), la royauté belge reste dans les clous. Mieux, la reine Mathilde parvient à trouver l'équilibre entre tradition et modernité. Est-ce dû au fait qu'elle est la seule reine d'Europe actuelle à être issue de la noblesse ? Toujours est-il qu'on est loin des affres des familles royales britannique, espagnole ou néerlandaise qui font régulièrement les choux gras de la presse à scandale.

Lire aussi: Le prince Harry défend à la télévision ses mémoires "nécessaires"

10 Un timbre à son effigie

A l'occasion des 50 ans de la reine, bpost a imaginé, avec le Palais royal, un timbre unique à l'effigie de la reine. Elle pose tout sourire devant les serres du palais de Laeken. C’est la deuxième fois que la Reine apparait seule sur un timbre-poste. La première fois, c’était en 2013, pour célébrer son 40e anniversaire.

Bpost - Palais royal de Belgique

Sur le même sujet
Plus d'actualité