Convertir une voiture thermique en électrique ? Ce sera bientôt possible en Belgique !   

Le rétrofit permettra de donner une seconde vie aux véhicules thermiques.

Donner une seconde vie aux vieux véhicules
© BelgaImage

Le ministre fédéral de la Mobilité, Georges Gilkinet (Ecolo), va fixer le cadre légal pour organiser le rétrofit en Belgique, selon une information de Sudinfo. « J‘espère pouvoir publier l’arrêté dans les deux mois. Il ne doit pas passer par un vote à la Chambre », a-t-il déclaré.

Le rétrofit consiste à électrifier un véhicule thermique (essence ou diesel) pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Concrètement, cela revient à retirer le moteur thermique ainsi que le réservoir d’un véhicule et à les remplacer par un moteur électrique et une batterie.

Cette pratique permet de donner une seconde vie aux véhicules thermiques et d’augmenter le nombre de voitures électriques sur le marché. Ainsi, les quantités de CO2 et de polluants atmosphériques émis lors des déplacements quotidiens en voiture pourraient diminuer.

A lire aussi : "Près de 2.000 euros rien que pour l’assurance" : la voiture est devenue un luxe impayable

Le rétrofit est déjà autorisé en France notamment, depuis le 4 avril 2020. En Belgique, ce sont surtout les amateurs qui veulent garder leur modèle historique en passant à l’électrique qui font usage de cette pratique.

En effet, changer la motorisation d’un véhicule est actuellement très compliqué dans notre pays. Pour appliquer légalement le rétrofit, il est nécessaire de demander une vérification et une homologation du constructeur.  L’arrêté royal qui fixe les nouvelles règles de rétrofit électrique devrait donc faciliter les choses. « On donne une capacité d‘homologation plus automatique par modèle et par société habilitée. L‘homologation sera beaucoup plus facile », résume le ministre de la mobilité.

A lire aussi : Interdiction de circuler en Wallonie à partir de 2025 pour les véhicules anciens : qui est concerné ?

Sur le même sujet
Plus d'actualité